Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Viagra : pas pour les femmes!!
"Viagra féminin" : le groupe pharmaceutique allemand Boehringer Ingelheim a annoncé qu'il abandonnait le développement de son médicament censé doper la libido féminine, après l'avis négatif rendu en juin par le comité consultatif indépendant de l'Agence américaine des médicaments.

"La réponse des autorités ainsi que la complexité et l'ampleur des questions supplémentaires auxquelles il faudrait répondre pour éventuellement obtenir une autorisation de mise sur le marché pour le flibanserin ont amené la compagnie à décider de se concentrer sur d'autres produits en développement", écrit la société dans un communiqué publié sur son site internet en anglais.

"La décision n'a pas été facile à prendre (...) Nous restons convaincus des effets positifs en terme de ratio risques/bénéfices pour les femmes souffrant de +trouble hypoactif du désir sexuel+ avec le flibanserin", ajoute Andreas Barner, président du conseil d'administration, cité dans le communiqué.

Mi-juin, le comité consultatif indépendant de l'Agence américaine des médicaments (FDA) s'était prononcé contre la commercialisation du flibanserin.

Des essais cliniques effectuée par des médecins de la FDA n'avaient pas prouvé "une amélioration significative du désir sexuel".

En outre, cette molécule présentait un risque d'effets secondaires comme la dépression et des étourdissements.

A ce jour, la commercialisation du flibanserin, dont le nom commercial est le Girosa, n'a été approuvée nulle part dans le monde.

Boehringer Ingelheim misait beaucoup sur cette molécule pour traîter les femmes pré-ménopausées disant souffrir de manque d'appétit sexuel, un segment encore vierge malgré le succès phénoménal côté masculin du Viagra depuis sa commercialisation en 1998, puis de Cialis et Levitra par la suite.

Le marché du "Viagra féminin" pourrait atteindre deux milliards de dollars.

Selon plusieurs études médicales, au moins 40% des femmes souffriraient à différents degrés d'hypoactivité sexuelle.

Le flibanserin, initialement un antidépresseur, réduit le niveau de sérotonine qui peut éteindre le désir sexuel et dope la teneur sanguine en dopamine et norépinéphrine, des substances stimulant la libido, selon le laboratoire.

Source : AFP

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Signez la pétition pour sauver la pédiatrie !

 

L’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) a lancé en juin 2009 une pétition qui sera remise au gouvernement en janvier 2010.


Cette pétition vise à sauver la pédiatrie qui devrait rester au centre du système de soins de nos enfants. Directement située en concurrence avec d’autres types d’exercice médical, la pédiatrie est menacée dans son existence même, notamment dans la pratique en libéral.

Le pédiatre est le spécialiste de la santé de l’enfant. Sa formation longue et approfondie par l’étude exclusive de sa spécialité à l’issue de ses études médicales, son expérience quotidienne, son souci de formation continue à cette discipline exigeante en font le médecin le plus apte à gérer tous les aspects du développement des enfants, de la naissance à la fin de la croissance.

En effet, la médecine infantile est spécifique car très différente de la médecine d’adultes puisque s’adressant à un organisme en développement et en transformation permanente. Cela nécessite une approche spécifique que peuvent assurer au mieux les médecins ayant choisi de recevoir une formation spécifique dans ce domaine. Il faut savoir que, les stages de pédiatrie ne sont pas obligatoires durant les études médicales non spécialisées, donc un médecin peut s’installer sans avoir jamais examiné un enfant. Le pédiatre, par sa formation, est spécialiste du fonctionnement de l’organisme de l’enfant, et peut donc très souvent dédramatiser des situations bénignes mais angoissantes pour les parents et proposer des moyens de traitement simples, peu onéreux pour la collectivité, en évitant l’escalade médicamenteuse.

Par ailleurs, sa connaissance des pathologies rares lui permet de ne pas « passer à côté» de celles-ci et de proposer la prise en charge la plus adaptée. Enfin, son souci de globalité dans l’approche de la santé lui permet de s’intéresser aux aspects les plus larges de ce domaine : problématique psychologique, scolaire, dépistage des troubles sensoriels (audition, vision), etc…

Le pédiatre s’occupe également des urgences pédiatriques, en participant aux gardes organisées, ou en apportant son concours aux services hospitaliers.

La confiance massive des parents envers les pédiatres montre que le libre accès de tous les enfants à ces professionnels doit être préservé et renforcé, dans l’optique d’une prise en charge médicale de tous les enfants plus adéquate et moins onéreuse.

Pour signer la pétition :

http://www.afpa.org//index.php?option=com_joomlapetition&func=viewcategory&Itemid=8&catid=2

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy