Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
LES VOCALISATIONS ANCESTRALES : UN MIEUX-ÊTRE GRÂCE AUX FRÉQUENCES SACRÉES VENUE DU MOYEN-ÂGE

Pour transmettre des pratiques très efficaces qui existent depuis le Moyen-âge, les Vocalisations Ancestrales s’appuient sur des outils pédagogiques et performants qui utilisent des supports musicaux et un travail avec les diapasons.

L’objectif est d’aider chacun d’entre nous à aller vers un réel mieuxêtre dans sa vie en apprenant :

à gérer ses émotions : expirer la négativité et inspirer un nouveau souffle positif

à développer sa voix beaucoup plus facilement grâce aux exercices pour apprendre à respirer, à associer au souffle des syllabes et des intonations

et à mettre un terme à la fatigue récurrente (physique et psychologique) grâce à une relaxation qui s’inscrit dans chaque action quotidienne.

En bref, grâce à la thérapie des Vocalisations Ancestrales, chacun peut se sentir mieux dans son corps et dans sa tête !

Cette méthode est adaptée à tous les publics, y compris aux personnes n’aimant pas chanter, à celles qui adorent ça et à tous ceux qui n’ont pas de temps disponible (les formations sont aussi proposées en ligne).

LA FORMATION « LA VOIX DE L’ÉPANOUISSEMENT »

A partir du 1er octobre, une nouvelle formation est disponible : « La Voix de l’Épanouissement »

Il s’agit d’apprendre à solliciter et à utiliser les pouvoirs régénérants de la Voix grâce à :

la découverte des pratiques vocales thérapeutiques de la voix parlée et chantée

la gestion de la respiration

La méthode Vocalisations Ancestrales sera ainsi mise en pratique sur plusieurs fréquences :

• ‘UT’ en 396Hz : Libération des peurs et des blocages

• ‘RE’ en 417 Hz : Facilitation au changement et Restauration de l’énergie

• ‘FA’ en 639 Hz : Création de l’harmonie et Amélioration de la communication 

La formation durera 3 mois, du 1er octobre 2017 au 31 décembre 2017.

Les participants recevront chaque semaine un dossier informatif sur la thématique émotionnelle abordée dans la semaine, un support musical pour les vocalises et la déclamation, une vidéo pour guider le travail de respiration ainsi qu’un guide pratique sur les techniques utilisées par « Vocalisations Ancestrales ».

Chaque stagiaire bénéficiera d’un suivi personnalisé par email. Marie Dubois et Didier Loquin répondront notamment à toutes les questions techniques sur l’application du programme de « Vocalisations Ancestrales ».

 

Pour participer, il suffit de s’inscrire du 1er au 25 septembre ici : http://vocalisationsancestrales.vocisvia.com/

 
S'aimer rend fort

Comment développer son estime de soi 

Renforcez votre âme, votre esprit et votre corps en vous estimant
Mobilisez vos ressources intérieures et pansez vos anciennes
blessures en apprenant à vous accepter tel que vous êtes.

Dites adieu à votre détracteur intérieur
Aimez-vous pour aimer les autres. L’amour de soi n’est pas égoïste,
au contraire, il permet de donner davantage.

Sentez-vous léger, tout simplement
Grâce aux exercices, aux pages à remplir et aux astuces quotidiennes, cet ouvrage chaleureux et plein d’entrain vous guidera vers le déclic tant espéré.

 
Assez trimé !

Faire moins pour accomplir plus 

Travaillez avec intelligence plutôt qu’avec acharnement
Allégez-vous des tâches désagréables, stoppez les voleurs d’énergie et trouvez le point crucial qui vous fera économiser du temps
et des efforts.

Intégrez à votre quotidien des impulsions réalisables rapidement
C’est le secret du travail sans effort dévoilé ici par Barbara Berckhan qui divulgue ses meilleurs conseils pour vivre pleinement.

Sentez-vous léger, tout simplement
Grâce aux exercices bienveillants et aux astuces quotidiennes,
cet ouvrage dans l’air du temps vous guidera vers le déclic tant espéré.

 
Je lâche prise

Comment développer sa sérénité 

Accueillez l’imprévu et osez l’improvisation
Sortez de la spirale des frustrations, des ruminations, et avancez pas à pas de façon plus détendue.

Gagnez en sérénité
C’est le secret de la pleine conscience dévoilé ici par Heike Mayer qui allie sagesse de l’art de vivre bouddhiste aux résultats des recherches actuelles sur le stress.

Sentez-vous léger, tout simplement
Faire la paix avec soi-même et avec les autres, détendre le corps
et l’esprit, accepter ce qui est… cet ouvrage vous soutiendra et vous guidera sur la voie de l’équilibre intérieur.

 
Hypersensible et bien dans ma peau

 

Sensible, mais fort
Vous percevez les stimuli (bruit, douleur, stress…) avec plus d’intensité ? Découvrez comment transformer en force intérieure ce que vous considérez peut-être comme un fardeau.

Quand la surcharge émotionnelle est trop forte
Prenez conscience de vos propres besoins et retrouvez une vie épanouie et heureuse.

Sentez-vous léger, tout simplement
Grâce aux exercices, aux pages à remplir et aux astuces quotidiennes, cet ouvrage encourageant et empathique vous aidera à évaluer votre sensibilité et à déployer vos ailes… car vous possédez un trésor à apprivoiser.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 471

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

La loi contre la fessée : ce qu'en pense Marcel Rufo

  

(Photo AFP)

La proposition de loi d'Edwige Antier, pédiatre et députée UMP, au sujet de l'interdiction de la fessée a été refusée par Xavier Bertrand. Voici l'avis du pédopsychiatre Marcel Rufo, concernant ce projet de loi très controversé.


Une loi antifessée, est-ce une bonne idée ?

Je suis contre la fessée. On n'a pas le droit de frapper un enfant, d'autant que, paradoxalement, cela peut lui plaire. Et un parent qui donne une fessée est toujours un parent qui disjoncte. Etre parent, c'est maîtriser ses affects pour que l'enfant comprenne. Plus que jamais, alors qu'on fête les 20 ans de la Convention des droits de l'enfant, il faut rappeler que la fessée ne sert à rien et que battre un enfant est toujours un signe de faiblesse. Pour autant, légiférer sur le sujet est une véritable bêtise. Cela risquerait de radicaliser ceux qui sont pour la fessée. Et puis se pose la question de la dénonciation : verrait-on dans les allées des supermarchés des clients dénoncer des parents qu'ils ont vus donner une claque ou une fessée à leur enfant ? Bien sûr, personne ne peut nier qu'un enfant de 2 ans et demi peut parfois être casse-pied, provoquant, et se comporter en véritable petit tyran. On lui va donner une tape sur les fesses pour le calmer. Bon, c'est inutile mais on ne va pas faire une loi contre cela. Pour les enfants opposants, la meilleure réponse est de les envoyer à la maternelle !

N'est-ce pas déresponsabiliser les parents ?

Non, car il faut se séparer pour grandir. Je suggère d'ailleurs aux députés dont c'est le rôle de se pencher sur la question. Plutôt que de faire une loi pour interdire la fessée, pourquoi ne pas prévoir des structures d'accueil pour les jeunes enfants dans la phase d'opposition de 2 à 3 ans ? Cela soulagerait les familles les plus vulnérables qui seraient les premières visées par une loi antifessée. Car c'est dans les familles fragiles que les enfants sont battus : frapper son enfant, c'est frapper un devenir qui paraît impossible. Les parents qui frappent leurs enfants frappent l'avenir alors qu'ils ont un présent dévasté. Il faudrait créer des groupes de parole pour aider ces familles déboussolées.

C'est donc si grave de recevoir une fessée ?

Il y a deux générations de parents : celle d'hier qui a reçu des fessées et des claques et qui dit « ça ne nous a pas traumatisés ». Et puis il y a les parents d'aujourd'hui, que je trouve bien meilleurs, car ils sont plus dans la compréhension de l'enfant que dans l'interdit. Le rôle d'un parent est de donner son avis à l'enfant, de lui expliquer les choses. L'enfant l'acceptera.

La proposition d'Edwige Antier a en tout cas ouvert un débat...

Elle pose une belle question, celle des changements qu'a connus la famille ces dernières décennies. Souvenons-nous des hussards qui donnaient des coups de règle sur les doigts des élèves turbulents. Aujourd'hui, si un instituteur donne une fessée à un enfant, il se retrouve au tribunal. Et pourtant, on conserve le droit de frapper son propre enfant.

Des pays d'Europe l'ont interdit...

L'Europe du Nord a une conception différente de la place de l'enfant. Nous, nous sommes un pays latin où l'on considère que l'enfant nous appartient. On ne peut pas délatiniser la France.

Pédopsychiatre, expert de l'adolescence, le Pr Marcel Rufo exerce à l'hôpital Sainte-Marguerite de Marseille. Auteur prolifique, il a publié notamment, en 2009, Chacun cherche un père et, en 2000, OEdipe toi-même ! (Anne Carrière).

(Le figaro.fr)

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy