Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Comment disparaître

Un roman COUP DE POING sur le poids de l'image dans les réseaux sociaux.
Un texte fort dans la lignée de Blacklistée et #Famous !


Vicky Decker maîtrise l'art de cacher qui elle est vraiment à la perfection. Alors, quand sa meilleure (et unique) amie Jenna déménage, et qu'elle se retrouve seule dans son lycée, sa vie prend un nouveau tournant. Elle ne s'est jamais sentie aussi seule... Elle décide donc de s'inventer une vie sociale, en photoshopant des photos d'inconnus pour les poster sur Instagram.
Au début, c'est uniquement à Jenna que ces posts sont destinés, mais très vite, de nouveaux followers s'intéressent à ses aventures. Bientôt, elle est suivie par plusieurs milliers de personnes !

Vicky se laisse embarquer dans cette incroyable double vie online. Elle excelle à se créer des péripéties passionnantes sans même quitter sa chambre ! Et, très vite, elle va découvrir que beaucoup d'adolescents sur la toile se sentent comme elle, seuls et ignorés dans le monde réel. Pour les aider, et se sauver elle-même par la même occasion, Vicky devra trouver le courage de montrer son vrai visage...

En librairie le 8 février 2018 (Editions Hugo New Way)

 
Ne m'oublie pas

Le plus gros succès Wattpad UK de 2017 - Littérature Ados et jeunes adultes

Ouvrage de Victoria Stevens

Je me souviens que tu avais toujours raison, même quand je voulais à tout prix que tu aies tort.
Je me souviens des gâteaux que tu cuisinais quand j'étais triste, et des histoires qu'on lisait ensemble auprès du feu. Je me souviens que tu affirmais que même quelque chose d'aussi petit qu'un flocon de neige pouvait changer le monde. Tu me manques maman, mais je me souviens de tout...
À la mort de sa mère, Hazel est envoyée en Australie chez un homme qu'elle connaît à peine, laissant derrière elle tout ce qu'elle a toujours aimé. Mais le soleil, la mer et le sable blond sont bien trop futiles pour consoler sa peine. Jusqu'au jour où elle rencontre Red et Luca, des frères jumeaux qui vivent dans la maison d'à côté. Elle commence à réaliser qu'elle passe sans doute à côté de sa vie. Alors qu'elle tente de se reconstruire peu à peu, elle va comprendre qu'elle n'est pas la seule à lutter contre ses fantômes. Mais peut-elle accepter si facilement qu'un coeur brisé peut parfois guérir ?

En librairie le 11 janvier 2018 (Editions Hugo New Way)

 
The Panda Family, la collection des éditionscDaoCom 100% dédiée au développement personnel des enfants

 

Depuis plusieurs années, le développement personnel connaît un formidable essor auprès des Français, toujours plus nombreux et sensibles au mieux-être, à la confiance, au dépassement et à l’épanouissement de soi.

Convaincus que l’éveil et la connaissance de soi doivent être accessibles à tous, dès le plus jeune âge, Laure Girardot et Fabrice Guieysse ont créé en 2015 DaoCom, la 1ère maison d’édition jeunesse 100% dédiée au développement personnel des enfants. A travers leur collection The Panda Family, ils s’adressent directement aux enfants de 6 à 10 ans pour leur proposer des outils positifs, ludiques et utiles pour découvrir qui ils sont, développer leur confiance en eux et découvrir leurs talents.

Testée en ateliers, approuvée en milieu scolaire, soutenue par des initiatives d'éducation positive - et plébiscitée par les enfants ! – The Panda Family se décline aujourd’hui en une série de livractivités, en carnets de jeux créatifs et même en webséries en partenariat avec les chaînes Tiji et Gulli !

Enrichie d’un 3e et tout nouveau titre, Zéro complexes ! la série de carnets de jeux créatifs de la Panda Family, La Panda Agency, devient un véritable coffret bien-être spécial kids, à mettre au pied du sapin de Noël pour bien démarrer l’année 2018.

Le trio de carnets de jeux créatifs La Panda Family : La bonne idée de coffret bien-être à offrir à tous les enfants... Parce que le bien-être devrait s’apprendre dès l’enfance, en s’amusant !...

Comment adapter et transmettre tous les outils de développement personnel à nos enfants afin de les sensibiliser au bien-être, à l’éveil de soi et donc au bonheur ?

Zoom sur le trio de carnets 100% jeux, un cadeau 100% positif !

À travers sa gamme de carnets créatifs La Panda Agency, The Panda Family invite les enfants à découvrir et prendre conscience de leurs talents et de leurs forces, à gérer leurs émotions, à développer l’estime et la confiance en soi... et à s’amuser !

Après plus de 10 années dans l’accompagnement du changement et la communication en entreprises et de multiples lectures et expériences autour du bien-être (sophrologie, yoga, méditation, réflexologie, TFT, coaching…), Laure Girardot et Fabrice Guieysse sont convaincus que les outils du développement personnel devraient être accessibles dès l’enfance, et mieux encore, en s’adressant directement aux enfants.

Guidés par la passion, leurs convictions et leurs talents (Laure écrit des histoires depuis toujours et Fabrice a enseigné l’anglais à des enfants), les deux entrepreneurs, mari et femme, décident de créer les éditions DaoCom et la collection The Panda Family. Pour mener leur projet, ils s’entourent de l’illustratrice Julie Olivier, mais également d’enseignants, de parents et de thérapeutes.

Dès la parution du 1er livractivité The Panda Family, Le Livre des Secrets, Laure et Fabrice recueillent de précieux soutiens, dont le label éducation positive Cool Parents make Happy Kids, formant aujourd’hui ce qu’ils nomment avec bienveillance, l’académie de la Panda Family !

 
300 inventions auxquelles vous avez échappé ou pas

 

Dans le domaine des inventions, certaines d’entre elles ont révolutionné l’histoire de l’humanité et notre quotidien. Mais toutes n’ont pas connu le même sort et certaines d’entre elles se sont même avérées totalement ratées voire inutiles. Du masque à poker au ventilateur à cuillère en passant par les lunettes pour lire couché, le slip au radium, le chapeau pour faire pousser les cheveux, le parapluie pour chaussures, le vélo machine à coudre ou encore le bateau contre le mal de mer, le stick de beurre et le bonbon déodorant, nos inventeurs ont fait preuve, à n’en pas douter, d’une imagination sans limites !

… et c’est drôle !

 

Découvrez l’histoire de 300 inventions plus cocasses et loufoques les unes que les autres.

 
Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie !

Ouvrage de Rodolphe Oppenheimer

Comment faire peur à ses peurs, surmonter ses angoisses, maîtriser son anxiété ou vaincre unevphobie ? Avec Peurs, angoisses, phobies, par icivla sortie ! Rodolphe Oppenheimer, psychanalystevfrançais de renom, compose cette année un ouvrage gorgé de solutions simples à desvsituations néanmoins complexes, telle une attaque de panique, une dépression, une phobievde l’avion, et livre des clefs pour apaiser lesvmultiples facettes de la peur.

C’est aussi un ouvrage truffé de conseils concrets, par exemple pour aider ses enfants à réussir leurs examens, d’approches explicatives concernant certains maux du siècle comme le stress, l’alcoolisme chez les jeunes, le harcèlement moral, la reconstruction possible d’une victime après les attentats qui ont frappé la France, l’importance de l’image de soi si présente dans nos sociétés compétitives…etc. A chaque question, une réponse. A chaque situation, une solution. Peurs, angoisses, phobies, par ici la sortie ! s’adresse au grand public, avec beaucoup de modestie, de bienveillance et une once d’humour.

Rodolphe Oppenheimer-Faure est un Psychanalyste français. Il conduit des thérapies analytiques et s’intéresse de près aux Thérapies Comportementales Comportementales et Cognitives, en particulier en utilisant dans certains cas la réalité virtuelle comme support afin d’aider ses patients à s’immerger graduellement dans leurs peurs et leurs phobies. Du training autogène de de Schultz, à la méthode Jacobson, l’auteur cherche au travers de toutes les grandes méthodes qui ont fait leurs preuves un maximum de solutions aux maux que traversent ses patients.

Rodolphe Oppenheimer-Faure est également coauteur, de Se libérer des troubles anxieux par la réalité virtuelle (éd. Eyrolles) avec Christophe Lançon et Eric Malbos, de Sans totem ni tabou-Regards croisés, Correspondances, avec Sophie Sendra (éd. Ramsay), et de Edgar Faure : secrets d’état, secrets de famille, avec Luc Corlouër (éd. Ramsay).

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 10 sur 491

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Comment Parler de la Mort à Votre Enfant ?

 

Comment aborder ce sujet délicat avec votre enfant ? Souvent les parents ont tendance à éviter le sujet pour mieux le protéger. Pourtant, il arrive un moment où l’on ne peut plus reculer devant cette vérité. Comment expliquer de façon claire ce sujet encore tabou et douloureux ?


Cette question existentielle est de la plus haute importante pour un enfant et il ne faut pas attendre la venue d’un drame pour en parler.

Les enfants sont intrigués par la mort. Ils sont très tôt confronté à celle-ci (animal de compagnie, famille…).
Le questionnement sur la mort s’inscrit dans le développement intellectuel, affectif et social de tout enfant, et encore plus à l’adolescence. Il ne faut surtout pas attendre qu'un drame survienne pour amorcer une discussion sur ce thème. En réalité, dans une famille où tous les sujets sont abordés librement, où l'enfant peut poser des questions sans craindre de fâcher ses parents, bref où le dialogue est une habitude, la mort apparaît forcément dans les sujets de conversation.

Dans le souci de préserver l’enfant, les parents sont parfois tentés de taire la gravité d’une maladie ou de la mort. Il est pourtant plus sain de ne pas fuir les questions de l’enfant, de ne pas inventer une histoire du type « Il est parti loin». Cela laisse la porte ouverte à tous les fantasmes. Il faut simplement lui expliquer qu’il ne reviendra pas. Si cela peut être dur à entendre sur le coup, l’acceptation n’en sera ensuite que moins douloureuse.

Il faut savoir que ce n’est pas la mort qui effraie l’enfant mais c’est la séparation, la peur d’être abandonné. Ainsi, le silence qui entoure la mort ne protège qu’illusoirement les adultes. Afin de protéger son enfant contre l’angoisse de mort, il faut le rassurer et lui donner la certitude qu’il est aimé et qu’il ne sera jamais abandonné.

L’enfant réagit différemment en fonction de son âge, de sa personnalité et de sa relation avec la personne décédée.

La vie et la mort sont présentes dès les premiers jours de l’enfant, symbolisées par l’absence, la perte et la réapparition, même si l’enfant ne peut intégrer ce qu’est réellement la mort. Chez les bébés, la relation à l'autre est cruciale. La dépendance physique et affective rendent l'autre constitutif de soi-même et par conséquent, la disparition d'autrui peut s'avérer très destructrice. Pour le petit enfant, les proches représentent une sécurité, une protection. Si l'un d'entre eux disparaît, l'enfant se sent perdu. Livré à lui-même, il ressent une profonde détresse. L'amour de l'autre était la condition sine qua non de son existence. Plus un enfant est petit, plus il perçoit la mort d'un point de vue sensoriel. C'est la disparition physique qui marque son esprit. Le timbre de la voix, le toucher, l'image de la personne disparue lui manquent très concrètement. D'ailleurs, un nourrisson qui perd sa mère, vit cette mort comme une amputation, une perte d'une partie vivante de lui-même. Ce deuil, non élaboré psychiquement, ne s'inscrit pas dans la mémoire du bébé mais dans son propre corps. Il ressent des années plus tard, sans même pouvoir l'identifier, une manière d'être porté ou bercé, l'odeur d'un parfum. Cela peut laisser des traces indélébiles.

Vers 2 ans, l’enfant prend conscience que les personnes et les objets continuent d’exister même hors de sa vue. Il n’a pas de représentation de la mort mais il connaît l’absence, la séparation et l’angoisse qui en découle.

Vers 3 ou 4 ans, l'enfant intègre l'idée de mort par les différentes expériences de perte qu'il traverse : celle de la perte d'une peluche fétiche, d'un animal domestique, la première séparation avec maman à la crèche etc.
Puis, par tout ce qu'il apprend à l'école et auprès de ses aînés, il est forcé d'accepter la notion de mort. La réalité s'impose à lui exactement comme pour la "révélation" de la non-existence du père Noël.
La mort passe d’abord par la notion d’abandon. Plus tard encore, ses aînés lui apprennent ce qu’est la perte, faire le deuil de quelque chose, en lui faisant prendre conscience de certaines réalités. Parmi les plus connues, la non-existence du père noël. Lors de la phase oedipienne, le petit garçon qui voulait tant que son père disparaisse pour enfin bénéficier de toute l'attention de leur mère aura la terrible impression que tout est de sa faute. Pour les filles, c'est bien évidemment le schéma inverse, mais les effets sont identiques. De la même manière, l'adolescence et son lot de conflits représente une période particulièrement délicate. La disparition d'un parent majore à l'extrême les discordes entre les membres de la famille. La mort rend réel les fantasmes les plus inavouables provoquant chez l'enfant une terrible culpabilité.

C’est entre 3 et 5 ans que le concept de mort apparaît, concept que les enfants peuvent utiliser sans angoisse mais qui est associé à de la tristesse ou à du chagrin. Pour les enfants de cet âge, la mort ne touche que les personnes âgées. La mort est également vécue comme temporaire et réversible. Cette idée de réversibilité est influencée par les jeux dans lesquels on joue à être mort et où l’on revit une fois le jeu terminé.

Entre 4 et 6 ans, l'enfant sort donc de son univers magique et perd son impression de toute puissance.

Jusqu’à l’âge de 7 ans, la mort sera imaginée sous la forme d’un personnage méchant et maléfique (fantôme, monstre,...) Les enfants parlent, interrogent et veulent comprendre ce que ressentent les personnes mortes et ce qu’elles font. Pour eux, les morts continuent à avoir des pensées, des ressentis, des sensations. Ils peuvent voir et entendre les humains. Les explications des parents sont d’autant plus nécessaires que cette période est celle de la pensée magique : l’enfant croit qu’il peut provoquer la mort simplement parce qu’il l’a souhaité ou imaginé d’où un sentiment de culpabilité qui peut parfois apparaître.

L’idée de la mort comme irréversible, universelle et inévitable s’installe à partir de 6-7ans, au moment de la scolarité obligatoire.

Vers 8-9 ans, la mort est vécue comme une injustice qui pourrait être évitée par une bonne conduite. D’où la nécessité que les parents soient clairs, simples en parlant du décès d’un proche, notamment en ce qui concerne les circonstances.

Les adolescents peuvent avoirs des difficultés à composer avec la mort. Contrairement à un enfant de 4 ans, ils se projettent déjà dans l’avenir et ont donc une conscience pertinente du deuil et de l’échéance de leur vie future.

Ainsi, si un décès survient dans la vie de votre enfant, il aura été judicieux d’avoir abordé le sujet auparavant.

Il est essentiel de lui annoncer rapidement, sans attendre qu’il s’étonne de ne plus voir la personne depuis quelques temps. Vous devez donc lui annoncer en douceur que cet être cher est parti au ciel et ne reviendra pas. Et si la douleur est trop grande pour vous, dites-lui simplement que vous êtes très triste et que vous lui en direz davantage un peu plus tard. Le mensonge doit donc être totalement exclu, au risque de générer des confusions et des angoisses chez l’enfant. Et puis, sachez aussi qu’un enfant est tout à fait apte à comprendre votre chagrin et peut même être un très bon consolateur.

Il est aussi nécessaire d’expliquer à un enfant que si l’être aimé n’est plus présent physiquement, il le sera toujours dans son cœur et l’accompagnera tout au long de sa vie.

Il n’y a pas qu’une bonne façon de parler de la mort avec les enfants. Mais il y a une très mauvaise façon de l’aborder et de traiter les enfants, c’est de ne pas parler avec ces derniers quand ils questionnent sur la mort ou quand ils la rencontrent.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy