Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
KINTSUGI

Un voyage initiatique au coeur de l’êtrede Marilou Brousseau

Un livre exceptionnel, d’une grande profondeur et admirablement bien écrit. L’oeuvre majeure de l’auteure.

« Après votre ascension, une lumière vous guidera vers le maître Kintsugi, mais seulement si vous entrez dans un silence visionnaire. Restez en tout temps à l’écoute du silence, de la neige, de la montagne, des animaux, même du bruit et des tourments de la nature. Ne vous éloignez jamais de vous-même. De votre mission. De votre but. De votre vérité. »

Dans un monastère tibéto-népalais niché sur un plateau du troisième plus sommet du monde, le Kangchenjunga, une rencontre a lieu entre un grand maître et une femme en quête de sens. Avec discernement et bonté, elle se voit ramener peu à peu à sa propre sagesse intérieure. Guidé par l’imagination créatrice de l’auteure, le lecteur s’engouffre, dès les premières pages, dans une autofiction qui traverse les parois du réel pour atteindre des dimensions insoupçonnées de l’être.

Dans une deuxième partie, Marilou Brousseau revient sur ses pas pour se laisser enseigner par son chemin d’écriture. Ce retour lui permet de baliser des voies de passage vers une parole créatrice, libératrice, réparatrice, structurante et unificatrice.

 
MATHILDE AU COEUR PUR

 

Sue Lian, une jeune fille de 12 ans d’origine chinoise, a été adoptée par des parents québécois. Ses beaux grands yeux bridés ont toujours reflété la profondeur d’un coeur accueillant, ce qui lui donne un autre regard sur la vie et les choses.

Alors que l’été tire à sa fin et qu’elle se retrouve un peu seule depuis le départ de son ex-petit copain, Sue Lian fait la rencontre de Mathilde, une fillette très différente des autres. En fait, Mathilde est atteinte de la trisomie 21. Sue Lian ne tarde pas à être touchée par la pureté du coeur de Mathilde et se prend d’affection pour elle. Mais la différence fait parfois peur. Et Mathilde en souffre. Comment Sue Lian viendra-t-elle au secours de sa jeune amie trisomique?

C’est ce que tu découvriras dans cette nouvelle aventure de Sue Lian

 
« TOUT SE JOUE AVANT LA NAISSANCE… » Parler à son bébé pendant la grossesse 

 

En s’appuyant sur sa longue expérience de psychothérapeute, l’auteur nous fait découvrir comment les conditions des premiers instants de la vie embryonnaire et les neuf mois qui suivent peuvent influencer le déroulement même de la naissance et de toute la vie future. 

A partir de nombreux exemples, il nous montre comment les futures mères, bien qu’elles ne puissent contrôler les événements et aléas de leur vie quotidienne lors de leur grossesse – susceptibles de générer des émotions douloureuses qui peuvent imprégner leur bébé – ont toutefois cette extraordinaire possibilité d’enrayer ces empreintes négatives en parlant à leur bébé tout au long de leur grossesse. 

S’adressant à tous – mères en devenir ou déjà mères, compagnons et pères à leurs côtés, personne en recherche personnelle s’interrogeant sur son passé, praticiens de la relation d’aide et thérapeutes – cet ouvrage pratique et accessible donne les clés pour offrir au bébé une vie utérine épanouie, et la possibilité, et la possibilité défaire naître une nouvelle humanité. 

Jean-Paul FLUTEAU - psychologue clinicien et psychothérapeute, est le fondateur de la Thérapie Brève Enfant Gigogne. Il est l’auteur de L’Enfant gigogne, paru chez le même éditeur, et Au cœur de la relation d’aide, paru aux éditions Josette Lyon.

 
Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête

 

 

Un roman qui donne envie de suivre son intuition : une histoire inspirante,

des rituels quotidiens, des maximes poétiques et un texte à la vibration

particulière conçu pour entraîner sur le jeu de piste de l’intuition qui nous parle

via les signes, le hasard, notre voix intérieure et nous ouvre les portes de la

magie de la vie. Apprendre à la reconnaître, à la décoder, oser lui faire

confiance est le chemin initiatique proposé par ce livre

L’intuition est propre à chacun, elle se vit au travers d’un son intérieur, d’une

vision, d’un frisson, d’une certitude venue d’ailleurs et se transmet par

l’expérience. Par un processus de mise en résonance avec l’histoire du livre, le

lecteur sera appelé à écouter sa propre voie et pourra s’approprier les

enseignements en fonction de son histoire. Pris dans la peau de l’héroïne de ce

roman, il pourra connecter l’état vibratoire nécessaire pour entrer en contact

avec son intuition.

Plus qu’une fiction, ce roman est un appel au lecteur à ouvrir son esprit, à

écouter sa voix profonde, à laisser la magie opérer pour entrer dans la

danse subtile de l’intuition.

Parution le 1er juin 2017

 
Reconnecte avec toi Apprendre à se comprendre par la méditation !

 

La respiration – L’observation – La loupe – Le changement – L’amour

Ouvrage de François Lemay & Martine Cédilotte

Préface du Dr. Serge Marquis

Découvre un trésor en toi grâce à la méditation et à la pleine conscience.

Coco est un jeune garçon aventureux qui partage mille et une découvertes qui l’ont aidé à se réaliser pleinement. Avec l’aide de son amie Martine l’illustratrice, ils arrivent à bien guider les jeunes et les plus grands dans leur aventure à la recherche des joyaux du coffre à trésor. Ce trésor est d’une valeur inestimable. Il permet à qui le reçoit de transformer sa vie, d’avoir confiance en soi, de calmer le hamster dans sa tête et de savourer pleinement le jeu de la vie.

Deux passionnés qui ont l’intérêt des enfants à coeur ! Ce livre est une collaboration entre François Lemay, auteur du livre à succès Tout est toujours PARFAIT!, conférencier d’inspiration et spécialiste en enseignement de pleine conscience, fondateur du mouvement Inspire-toi !, et de Martine Cédilotte, co-auteure de ce livre, créatrice de projets illustrés sous son effigie Illustration Coco. Fondamentalement, des parents !

Le livre Reconnecte avec toi a pour but de simplifier la méditation sous un angle accessible afin d’aider la gestion du stress et des émotions.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 10 sur 471

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Préparer son enfant à l'arrivée d'une petite soeur ou d'un petit frère

 

Pas simple pour un enfant de partager papa et maman, alors que jusqu’à présent, il était le seul bénéficiaire de l’amour et de l’attention de ses parents.


C’est souvent en premier lieu de la rivalité qui est d’abord ressentie par l’aîné à l’égard du bébé.
Les parents ont expliqué à leur enfant qu’il allait bientôt avoir une petite sœur ou un petit frère, mais souvent c’est abstrait pour lui et donc il a du mal à croire à cette grande nouvelle. Bien sûr, la maman a eu un gros ventre, mais d’ici à ce qu’il en sorte un bébé….cela est difficilement concevable pour un jeune enfant. Un jour, pourtant, la maman part quelques jours à la maternité et revient avec un bébé. Si c’est possible, il est important que l’enfant aille visiter sa mère et son frère ou sa sœur à la maternité. C’est un bon endroit et le bon moment pour faire les présentations. Quel choc si l’aîné est envoyé dans la famille et rentre à la maison pour trouver « l’intrus » déjà installé !

Au début, la mère est fatiguée et s’occupe surtout du nouveau-né ; elle demande à son aîné de ne pas toucher le bébé et de ne pas faire trop de bruit. Pourtant toute cette nouveauté est intéressante et attirante !! Il serait amusant de faire bouger ce petit corps, de lui ouvrir les yeux, de l’inciter à jouer aux voitures, poupées …. L’enfant est très curieux et a besoin d’un contact physique avec le bébé. C’est sa façon d’en prendre possession et ainsi de pouvoir affirmer devant les étrangers « c’est mon bébé ». Cependant, la sécurité du bébé est primordiale et il faut donc retenir l’enfant pour protéger le petit être encore très fragile. Il faut d’autant être vigilant que l’aîné peut très bien pratiquer des jeux agressifs sans s’en rendre compte.

L’aîné aura certainement l’impression d’être négligé et en sera déçu, peiné ; la mère lui accorde fatalement moins de temps. Celui-ci en éprouvera très souvent de la jalousie. Les parents doivent donc faire très attention au favoritisme, et rassurer l’aîné en lui témoignant fréquemment leur affection. Il faut également penser à lui consacrer du temps rien que pour lui. Si maman s’occupe de bébé, alors papa peut emmener l’aîné en promenade ou jouer avec lui, rien que tous les deux (ou inversement).

Chez certains aînés, la venue d’un nouveau-né lui donne envie d’être traité comme lui, et en conséquence il pourra régresser dans certaines activités. Il s’agit pour les parents d’ accepter ce comportement sans y attacher trop d’importance ; une attitude trop intransigeante risquerait de provoquer des conflits inutiles. C’est la façon qu’à l’enfant aîné de redevenir petit bébé et ainsi capter l’attention des parents. Normalement, tout revient en ordre assez rapidement.

L’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur est donc parfois source de conflits, voire de contraintes pour l’aîné. Celui-ci pourra manifester ouvertement des sentiments hostiles envers le bébé. Attention aussi à l’ambivalence de l’aîné : il peut avoir envie d’embrasser le bébé avec enthousiasme mais au risque de l’étouffer. Tout cela peut être mu par un curieux mélange de tendresse et de haine. Ce qu’il faut savoir, c’est que cette agressivité est banale et les parents doivent la considérer comme une phase naturelle de ce chamboulement. Trop de nouvelles émotions arrivent chez l'enfant aîné et celui-ci peut avoir du mal à canaliser tout cela.

Petit à petit, l’aîné comprendra que ce nouveau venu ne retire rien à l’amour que lui portent ses parents, et il consentira à lui faire une place. Il faut que les parents le rassurent. L’amour des parents ne se partage pas en fonction du nombre des enfants, mais il grandit avec ll'évolution de la fratrie. De même, les parents doivent éviter de juger les actes de l’aîné sur le plan de la morale parce qu’ils ne sont ni intentionnés ni calculés. Cependant, il ne faut pas le laisser faire mais lui expliquer calmement et simplement ce qu’il est interdit de faire et pourquoi.

Parfois, l'hostilité ressentie par l’aîné peut être masquée. Elle sera parfois déguisée en indifférence exagérée. Dans ce cas-là, laissez le temps à l’aîné d’apprivoiser le bébé, de s’adapter à la nouvelle situation. Les parents ne doivent pas intervenir. Ce comportement parental est le plus judicieux. Après tout, on doit bien admettre que rien n’oblige les frères et sœurs à s’aimer. L’affection ne se commande pas ; si elle est forcée, elle ne saurait être sincère. Ainsi il est préférable de laisser le temps aux enfants de se découvrir et de s’apprécier. Ne forcez pas les choses.

D’une façon générale, faites participer l'aîné à la grossesse, aux différents préparatifs. Ensuite, après la naissance, il faut protéger le bébé contre d’éventuelles violences, mais sans pour autant culpabiliser l’aîné. Il découvrira tout seul les joies (mais aussi les peines) d’avoir un frère ou une sœur.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy