Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Au coeur des Essences Lorsque les huiles essentielles s’invitent en milieu hospitalier

Ce livre raconte l’histoire de Catherine Maranzana, infirmière diplômée qui a initié l’entrée de l’aromathérapie dans les structures médicales des Hôpitaux Civils de Colmar, en France, et ce, sur des bases scientifiques et sous le contrôle des autorités médicales hospitalières et universitaires, alors qu’elles démontrent que les huiles essentielles ont des propriétés antibiotiques et antivirales très intéressantes.

Le livre relate les origines de Catherine, alors que, dès son enfance, elle est élevée au fin fond d’un hameau par son arrièregrand- père qui lui enseigne l’amour de la nature et le pouvoir des plantes, et veille sur sa vie jusqu’à ce qu’elle accède à un poste d’infirmière hospitalière auprès de patients cancéreux. Elle raconte comment elle s’est battue, avec ardeur et détermination, pour obtenir le droit d’introduire des traitements issus de l’aromathérapie pour soulager les malades, encomplément de la thérapie médicale conventionnelle. Il s’agit d’applications cliniques inédites. Le propos est scandé par de nombreux témoignages et exemples pratiques, authentiques et éprouvés qui sauront toucher le coeur du lecteur. Le récit est également ponctué d’informations très utiles dans l’usage de l’aromathérapie familiale.

Le livre intéressera autant le grand public (pour les témoignages) et les passionnés d’aromathérapie familiale (pour la partie pratique), que les professionnels de la santé qui s’ouvrent de plus en plus aux méthodes médicales « complémentaires ».

Toujours active, Catherine Maranzana est l’une des premières professionnelles de la santé à utiliser officiellement, depuis 2009, l'aromathérapie dans sa pratique médicale et scientifique à l’hôpital. Titulaire de plusieurs prix pour son travail sur

l’aromathérapie scientifique clinique en milieu hospitalier, dont le prestigieux « Prix annuel de la Fondation Gattefossé » en 2015, elle est enseignante à l'Université de Strasbourg (France) et praticienne de cabinet en aromathérapie et olfactothérapie.

Elle a de plus participé à l’élaboration du guide référentiel rédigé par une équipe multidisciplinaire (médecins, pharmaciens, infirmières…) à l’intention des soignants qui désirent utiliser les huiles essentielles auprès de leurs patients dans les hôpitaux et centres médico-sociaux, en complément de la médecine plus traditionnelle. Ce guide qui représente une forme d’officialisation de l’utilisation de l’aromathérapie en France sera publié sous peu.

Après une formation de comptable professionnelle agréée, Sonia Blondeau a occupé pendant plus de 25 ans des postes seniors dans le milieu professionnel. Triathlète pendant plusieurs années, une blessure majeure entraîne un changement de vie radical. La douleur incessante et le peu de soulagement offert par la médecine allopathique l’amènent à s’intéresser aux médecines complémentaires à travers le monde. Les techniques qu’elle découvre – notamment les huiles essentielles parviennent à soulager ses blessures et font naître en elle le désir de les faire connaître. Depuis, elle est certifiée en aromathérapie auprès de Aromahead Institute et embrasse désormais l’idée de jouer un rôle dans ce domaine en tant que conférencière. Originaire de la ville de Québec, elle vit maintenant à Burlington en Ontario.

 
AU-DELA DE LA HONTE ET DE L’ORGUEIL

DES HISTOIRES DE PSY POUR VOUS AIDER À VIVRE

Première édition française de ce livre paru au État-Unis en 2016. Il est associé à l’un des principaux dilemmes de la psychologie des profondeurs et de la psychothérapie contemporaine : comment intégrer les connaissances et les résultats des neurosciences et de la médecine à une approche de la guérison fondée sur l’activation du cerveau donc de l’imaginaire.

Dans cette édition révisée, Ginette Paris recentre son attention sur le manque de désir moderne de devenir adulte et met à jour le livre avec une toute nouvelle approche des neurosciences.

Ginette Paris utilise des arguments convaincants et passionnés, ainsi que des histoires recueillies dans son cabinet auprès de ses patients. Elle a pris au sérieux l’idée que les idées, les symboles, les amis, les partenaires, les livres, la musique, le décor, la diète, les films… tout, absolument tout ce qui constitue notre environnement, a le pouvoir de produire une reconfiguration synaptique et même d’activer certains gènes plutôt que d’autres.

L’auteure présente l’inventaire des idées qui lui ont été le plus utiles pour construire ce modèle.

Elle ne veut plus d’une psychologie qui ignore la neuroscience, ni de neuroscience qui se contente de servir la pharmacologie. Elle tente de démontrer l’avantage, que la psychologie a à retourner dans le champ des humanités pour redevenir ce qu’elle est vraiment : une quête de sagesse.

POINTS FORTS - Dans les sociétés d’opulence, où la détresse psychologique est en montée fulgurante, la médicalisation du mal-être ne suffit plus. C’est la vie intérieure qu’il faut enrichir, glorifier. Et cela n’appartient pas à la science, mais à la culture.

L’AUTEUR - Ginette Paris, docteur en psychologie, a enseigné et pratiqué la psychologie junguienne au Canada, en Californie, au Pacifica Graduate Institute de Santa Barbara. Ses nombreux livres sont traduits en plusieurs langues.

 
On mange quoi ce soir ? Spécial kids

Un livre de Sylvia Gabet

Photographies d’Aimery Chemin

Après le succès du livre de 2011, ses réimpressions et bientôt 100 000 exemplaires vendus, Sylvia Gabet présente dans la même collection un livre de 80 recettes originales à faire avec les enfants, à partir de 3 ans.

Alliant plaisir de cuisiner au quotidien et petites leçons, Sylvia Gabet propose de faire de la cuisine une école de la vie. Accompagné de l’adulte, l’enfant va se découvrir, expérimenter, partager, éveiller sa curiosité et enrichir son rapport au monde. Chaque recette est ainsi associée à une leçon de choses, botanique, mathématiques, histoire, géographie, chimie… Le hamburger maison sera l’occasion de calculer son prix de revient, la pizza végé rouge de découvrir l’Italie, le cocktail sans alcool de Mamie d’aborder la question de l’alcool et de ses dangers, et ainsi de suite. Les illustrations facétieuses apportent une note d’humour à ces leçons qui sont aussi des leçons… pour s’amuser et rigoler.

Surtout, par la cuisine, l’enfant va gagner en confiance en soi, valorisé par la réussite de ses préparations et le simple bonheur de pouvoir affirmer : « C’est moi qui l’ai fait », mais aussi en détermination : on peut se tromper ou échouer, mais on recommence.

Et comme dans tous les livres de Sylvia, les recettes sont « gabêtisées ». Les ingrédients sont pré-calibrés pour offrir des recettes rapides, faciles et ici accessibles aux enfants.

 
Tentative de vivre

 

Une histoire qui apporte de l’espoir !

Voici l’histoire de courage de Nathalie qui, depuis l’âge de 15 ans, a dû composer avec des troubles mentaux, des tentatives de suicide, la toxicomanie, l’itinérance et la violence. Malgré son mal de vivre, elle tente de se rétablir en réalisant ses rêves tout en retrouvant sa dignité.

À l’aube de la quarantaine, hospitalisée dans un institut psychiatrique où elle subit des électrochocs, Nathalie reprend contact avec l’adolescente suicidaire qu’elle avait été, et ce, afin de donner un sens aux souffrances et guérir les plaies ouvertes d’un passé non résolu. Tombée sur un extrait de journal écrit par la jeune Nathalie, où elle évoquait timidement l’espoir d’un futur plus rose que noir, l’adulte à la croisée des chemins sort de sa torpeur pour actualiser ses rêves oubliés.

Ce vibrant témoignage touchera plus d’un lecteur. Qui n’a pas été confronté au mal de vivre — le sien ou celui d’un proche —, à ce désir de mourir, à la maladie mentale ? Dans un style coloré et non dépourvu d’humour, ce récit témoigne du combat d’une battante contre ses idées noires, qui passera de la tentative de suicide à la tentative de vivre.

« Espoir » est le mot clé de cet ouvrage. Oui, il est possible de se rétablir du mal de vivre et de la maladie mentale. Nathalie Lagueux en est la preuve vivante !

Nathalie Lagueux est travailleuse sociale, conférencière et formatrice passionnée. Depuis 2006, elle a présenté des conférences à des milliers de personnes du réseau de la santé et des services sociaux ainsi que du public en général, tant en Europe qu’au Canada. Elle a également rédigé plusieurs articles dans des ouvrages scientifiques dans différents pays. Au fil des années, elle est devenue une figure de proue au Québec en matière de rétablissement en santé mentale. Originaire et résidente de la ville de Québec.

 
Journal intime d'un touriste du bonheur

JOURNAL INTIME, VOYAGE INITIATIQUE, CHRONIQUE SPIRITUELLE :

LE LIVRE QUI VA VOUS TRANSFORMER !

Golden boy à Wall Street, amateur de fêtes et de drogues..., Jonathan plaque tout du jour au lendemain pour partir à la recherche du bonheur. Pendant 3 ans, il va à la rencontre de penseurs et de maîtres spirituels à travers le monde, apprend la méditation, découvre le chamanisme. Et cherche des réponses à son mal-être dans les sagesses ancestrales ; mais aussi les sciences, comme la neurologie, la psychologie positive et cognitive...

Avec beaucoup de lucidité, de talent et d’humour, il nous raconte les tribulations d’un touriste du bonheur en Inde : son shopping spirituel d’ashram en ashram, de gourou en gourou, son coming-out mystique, son combat incessant contre la tyrannie du mental...

Dans un style vivant, décomplexé et plein de drôleries, Jonathan Lehmann nous transmet toute la richesse des enseignements universels qu’il a reçus et qui ont nourri son cheminement vers le bonheur.

Un livre dont on sort transformé !

 

Parution le 24 mai 2018

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 4 sur 499

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Exposition précoce à la télévision, régression à l’adolescence ?

L’exposition à la télévision des enfants dès leur plus jeune âge, causerait à l'adolescence, régression du niveau et de l’engagement scolaire, tendance à la victimisation, diminution des activités sportives et physique, prise de poids...

Une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs des universités de Montréal et du Michigan, publiée dans la dernière édition de la revue "Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine", émet un avis scientifique et très critique sur l'influence de l'exposition des enfants à la télévision sur leurs futurs développement psychosocial et mode de vie.

Les données recueillies par interview des parents, pour 1314 enfants âgés de 23 à 53 mois (4 ans et demi), portaient en particulier sur le nombre d’heures hebdomadaires d’exposition à la télévision. Les chercheurs ont établi une série de modèles statistiques mettant en évidence, sous forme d’unités, la régression des résultats scolaires, le comportement psychosocial, des caractéristiques de mode de vie en fonction de l’importance de l'exposition précoce et préscolaire des enfants à la télévision.

Par la suite, les parents et les professeurs ont pu rapporter les résultats scolaires, le comportement psychosocial, l’hygiène de vie et l’indice de masse corporelle (IMC) de l’enfant à l’âge de 10 ans.

Les résultats obtenus ont montré que chaque heure supplémentaire d’exposition à la télévision à l'âge de 29 mois correspond (en unités de base utilisées par les modèles statistiques) :
- à 7% de régression dans l'engagement en classe,
- à 6% de régression en mathématiques,
- à 10% d’augmentation de la victimisation de l’enfant par ses camarades de classe,
- à 13% de diminution du temps consacré à une activité physique le week-end,
- à 9% de diminutions du temps consacré à des activités impliquant un effort physique,
- à 10% d’augmentation de la consommation de boissons gazeuses et de collations,
- à 5% d’augmentation de l'indice de masse corporelle.

L'étude conclue que les risques à long terme associés à des niveaux plus élevés de l'exposition précoce à la télévision peuvent entraver le développement harmonieux de l’enfant et favoriser un mode de vie “malsain” à l'adolescence. Le grand public doit donc être plus que conscient des risques engendrés par une exposition des enfants à la télévision, dès le plus jeune âge.

Une précédente étude, publiée dans la même revue en juin 2009 mettait en garde professionnels et parents contre ce risque. Une étude réalisée par une équipe de l'université de Washington avait déjà démontré que la télévision, simplement allumée, provoquait chez les petits enfants de moins de 2 ans, un déficit de la capacité d’écoute et d’expression.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy