Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Les séniors et le sexe
 

Même opérés de la hanche, du coeur ou d’ailleurs, les séniors d’aujourd’hui, rajeunissent : ils voyagent, sont hyperactifs, font du sport et n’ont plus de retenue avec leur libido : « Un orgasme par jour éloigne le médecin pour toujours » disait l’actrice Mae West.
Avec des orgasmes de qualité – 7 sur l’échelle de Richter – on vit de sept à dix ans de plus et, ce qui ne gâte rien, on a l’air plus jeune.
Réjouissez-vous, ô sexy seniors, les études sont formelles : une sexualité épanouie est synonyme de longue vie en meilleure santé.

...Ces secousses sismiques sensuelles sont bonnes pour le moral, et pour cause : endorphines, dopamine, ocytocine et autres sérotonines en surrégime vous emmènent direct au nirvana.
Les mêmes substances chimiques fabriquées par vos soins font des miracles contre la douleur : migraine, arthrite, impatiences nocturnes, stress, insomnies et autres non grata.
Elles sont bonnes pour le coeur, le cerveau (mieux que le sudoku et plus drôle), font baisser la tension artérielle, chassent le blues et préviennent la formation de la plaque dentaire. Et cette liste n’est pas exhaustive !
Ces joyeux ébats font aussi travailler les muscles – y compris ceux du visage : 34 lorsque vous embrassez votre partenaire – et brûler des calories.
Bref, il y a 1001 raisons de ne pas renoncer à ce plaisir intense, qui fait un bien fou, ne fait pas grossir et favorise la neurogenèse. L’autre bonne nouvelle, c’est que les orgasmes se bonifient avec l’âge.
Donc si vous êtes sénior, et que vous avez décroché en cours de route, ce livre pratique et illustré vous aidera à continuer ou à reprendre une activité sexuelle même si vous avez mal au dos, au genou, à la hanche ou ailleurs ou si votre libido est à zéro.
Traité avec sérieux, ludisme et humour, l’auteur nous donne 1001 raisons de booster sa libido quand la routine s’est installée et le désir s’est émoussé, de continuer lorsque la machine se rouille ou est en panne, sans oublier qu’il n’y a pas d’âge pour faire des rencontres !

 
Se libérer des pensées parasites

Jean-Yves Arrivé

 

Mise en vente le 8 mars 2017

Les pensées parasites sont des pensées négatives qui agissent en nous comme une petite musique de fond et nous empêchent d'agir, de vivre, de nous réaliser... Elles nous freinent dans nos intentions, nous font échouer quand nous pensions avoir toutes nos chances et qu’au dernier moment, rien ne va plus !

Chercher à libérer de ses pensées parasites, c’est accepter de partir à l’aventure, surmonter ses craintes, rencontrer des embûches, essuyer des échecs aussi, mais se relever, analyser ce qui se passent et repartir.

Quelques exemples de pensées parasites

Quand « penser » vous empêche d’avancer : Je n’y arriverai jamais face à des personnes agressives, Je ne pourrai jamais surmonter ce que j’ai vécu pendant l’enfance, J’ai peur de ne pas être à la hauteur, Je ne suis pas fait pour le bonheur, J’ai peur de me sentir humilié…

Les pensées parasite sont toutes présentées de la même manière :

- une mise en situation vécue par une personne ;

- une explication de la pensée parasite ;

- quelques formulations de la pensée en question afin que vous vous repériez dans les nuances et vous y reconnaissiez facilement ;

- une méthode pour vous en libérer, ou au moins pour en réduire l’effet négatif.

 

 
YOGA VITALITE

  

Un livre de Jacqueline Sigaar et Cyrus Fay  

Discipline à la fois physique, mentale et spirituelle, le yoga réduit l’anxiété et apaise les émotions. 

Des conseils de vie pour prendre soin de soi jour après jour : alimentation (ayurvéda), pratique du yoga, soins du corps, environnement.  

Des exercices de respiration pour éveiller l’énergie latente du corps et diffuser une force constructive et créatrice.

Pratiqué régulièrement, il calme les angoisses, favorise un meilleur équilibre, augmente l’énergie vitale et développe la confiance en soi.

Ecrit par des spécialistes de hatha yoga, l’ouvrage propose des séances de yoga à pratiquer à la maison, matin et soir, que l’on soit débutant ou d’un niveau avancé, ainsi que des mini-séances revitalisantes pour tous, à pratiquer sur chaise, en journée, pour faire une pause et évacuer le stress.  

Yoga Vitalité : un programme quotidien pour allier bien-être, forme et énergie

50 postures photographiées et expliquées pas à pas, des exercices de respiration, avec les conseils, les bienfaits et les contre-indications. 

Des exercices de respiration pour éveiller l’énergie latente du corps et diffuser une force constructive et créatrice. 

Des conseils de vie pour prendre soin de soi jour après jour : alimentation (ayurvéda), pratique du yoga, soins du corps, environnement.  

Jacqueline Sigaar pratique le yoga depuis 20 ans. Formée à la Fédération française de Hatha Yoga, diplômée en 2010, elle enseigne le yoga depuis 6 ans auprès d'élèves de tous niveaux (cours individuels, en entreprise, cours collectifs, stages...).

Cyrus Fay a été formé auprès de Shri Mahesh et a travaillé à ses côtés pendant 40 ans à la Fédération française d'Hatha Yoga en tant que responsable de la formation de professeurs de yoga. Il a été formé à la sophrologie par le Dr Jacques Donnars et à la méditation zazen par Maître Taisen Deshimaru. Il est l’auteur de nombreux articles dans la revue Yoga et Vie.

 
Le sport à l’adolescence : entre violence et sublimation

Sous la direction de Florian Houssier

Régulation de l’agressivité, facilitation du lien social...

Comment l’adolescent en souffrance trouve-t-il une issue dans le sport ?

« L’adolescent en souffrance trouve une issue dans le sport. »

On pourrait croire à l’une des ces idées reçues qui a fait long feu, et pourtant, la clinique de l’adolescent confirme l’adage.

À cette période de la vie où l’adolescent recherche les limites de son corps et celles de son intégration au groupe familial et social, le sport ouvre un autre espace intime, synonyme de liberté. Vecteur d’intégration du corps sexué, régulateur de l’agressivité ou facilitateur du lien social, le sport représente un moyen pour l’adolescent d’extérioriser ses pulsions et conflits, de les confronter dans la relation à l’autre et souvent de les sublimer. L’adolescent en quête de son identité, cherche à se redéfinir et trouvera dans le sport un espace potentiel de créativité propre à faire émerger une nouvelle poétique du Soi. Le sport reste un sujet peu étudié en clinique.

Cet ouvrage collectif ouvre une réflexion inédite. Un recueil qui intéressera tout clinicien et qui s’adresse aussi au grand public.

 

Florian Houssier (Dir) est Psychologue clinicien, Psychanalyste, Président du Collège International de l’Adolescence (CILA), Professeur de Psychologie clinique et Psychopathologie, Unité Transversale de Recherches : Psychogenèse et Psychopathologie (UTRPP), Université Paris 13, Villetaneuse, Sorbonne Paris Cité.

Jean-Marie Brohm est Professeur émérite de sociologie, Université Montpellier III, Directeur de publication de la revue Prétentaine | Vincent Cornalba est Psychologue, Psychothérapeute, Rédacteur en chef de la revue Adolescence, Maître de conférences en psychologie clinique, Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité

Aziz Essadek est Psychologue clinicien, Docteur en psychologie, Chargé de cours à l’Université Paris 10 (UFR STAPS) et à l’IRFASE (Institut de Recherche et de Formation de l’Action Sociale de l’Essonne)

Philippe Gutton est Psychiatre, Psychanalyste, Professeur des Universités, Écrivain, Fondateur de la revue Adolescence

Laetitia Petit est Maître de Conférences en psychologie clinique, LPCLS, EA 3278, Université Aix-Marseille

Stéphane Proia est Psychologue clinicien, Docteur en psychologie clinique et psychanalyse. Université de Montpellier III et Hôpital Universitaire de Rééducation, de Réadaptation et d’Addictologie du Grau du Roi.

 
Identifier et maîtriser les Relations Toxiques

 

Dans le couple, en famille et au travail

Par Helen Monnet

Mise en vente le 15 mars 2017  

Si la plupart des relations humaines sont bénéfiques, d’autres s’avèrent plus préjudiciables à notre équilibre psychologique. Il n’est pas facile de définir une relation toxique mais on peut malgré tout dire qu’elle repose sur un déséquilibre de l’échange entre soi et l’autre.

Cet ouvrage étayé par de nombreux témoignages et exemples vous donne les clés pour repérer, comprendre et déjouer les pièges d’une relation toxique.

 

1Comment les identifier ? : Principaux critères et seuil critique, Lorsque l’ambivalence s’en mêle, Le triangle sauveur -victime- bourreau, Le danger d’une certaine gentillesse…

2Les personnalités à risque : Le cas des personnalités passives-agressives, Les cas des personnalités perverses narcissiques…

3Comment fuir les relations toxiques ? : Petit ménage dans le carnet d’adresses, Couper la relation avec ou sans préavis…

4Comment gérer les relations toxiques ? : Dépendance, indépendance, Le devoir de respect, Prendre de la distance sans couper le lien…

5Comment dépasser les relations toxiques ? : Le prix de la liberté, Cultiver le discernement…

6La spécificité des relations personnelles : les relations mère ou père-enfants, les relations de couples, les relations amicales.

7La spécificité des relations professionnelles : Les relations hiérarchiques et entre collègues.

Helen Monnet, coach professionnelle certifiée et psychopraticienne intégrative, se partage entre Paris et Genève. Elle est l’auteure de plusieurs livres de développement personnel chez Larousse dont Les 101 règles d'or pour ne pas stresser, Lâcher prise !, les 50 règles d'or pour s'initier à la méditation. Pour en savoir plus : http://www.selfarmonia.com

 
<< Début < Précédent 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivant > Fin >>

Page 25 sur 482

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Quelles sont les pathologies liées aux conduites excrémentielles ?

Il s'agit de l'énurésie, l'encoprésie et la constipation.

L'énurésie : c'est la miction involontaire, inconsciente, sans liaisons directes avec le fonctionnement de l'appareil urinaire, et qui persiste ou réapparaît à l'âge de 4 ans.
C'est un symptôme toutefois banal : 75 % des enfants sont des énurétiques primaires (sans avoir jamais été propres), dont 65% la nuit, 32% diurnes et nocturnes et seulement 3% diurnes. A 4 ans, il y a 60% d'énurétiques, à 10 ans il y en a 20% tandis qu'à 14 ans n'en restent que 10%. Cette pathologie est plus fréquente chez les garçons.

On note dans les facteurs aggravants la potomanie (boire beaucoup), le sommeil profond et lourd, la vessie de petite taille...
L'énurésie n'est jamais un symptôme isolé. Très souvent il est accompagné d'instabilité, de tics, de bégaiement. C'est révélateur d'un conflit, comme peuvent entraîner une carence affective, la naissance d'un frère, l'angoisse de castration, un abandon familial... etc. Tous ces facteurs provoquent une anxiété, une régression et/ou une agressivité chez l'enfant qui s'oppose en devenant énurétique, amenant ainsi le rapprochement avec la mère, et des bénéfices masochistes pour se déculpabiliser. Le caractère sera timide, émotif, ou au contraire têtu et grincheux.

Il s’agit donc de rendre l'enfant actif par rapport à son symptôme (lui faire par exemple changer les draps mouillés) pour qu'il parvienne à l'accepter. On va proposer aussi d'autres satisfactions sur le plan affectif que celle de faire pipi au lit, puis le faire évoluer vers le stade affectif où il devrait être. On peut ajouter à ceci des séances de relaxation, d'acupuncture.

L'encoprésie : c'est l'élimination involontaire des selles, dans le même contexte psychologique que pour l'énurésie. Ce sera néanmoins un symptôme plus grave, plus régressif et plus agressif.
On distingue 3 personnalités:

Le "délinquant" : il s'agit de l'enfant qui fait des selles bien moulées et dures, avec un plaisir indéniable. Ces enfants s'expriment par l'agir. Il y a un double plaisir dans la rétention et dans l'agression. Ils expriment un comportement à caractère social: les parents sont soit trop laxistes, soit trop rigides.

Le "clochard" : enfants passifs, anxieux, qui n'ont aucune possibilité d'organisation par eux-mêmes, indifférents à la menace ou à la solitude. Les selles sont molles, en bouses. Ce sont des enfants sans règles ni lois.

Le "pervers" : enfant qui tire son plaisir à déféquer en public. Ces enfants ont un gros problème Oedipien.

Le traitement est le même que celui proposé pour l’énurésie.

La constipation : fréquente chez les obsessionnels, les autistes. Peut s'associer au fantasme de grossesse. Les hypocondriaques sont souvent malades des intestins. Chez les personnes âgées, la perte ou l'altération du contrôle sphinctérien s'appelle le "gâtisme".

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy