Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
A 60 ans une nouvelle vie commence

 

Ouvrage de Nathalie et Jean-Marie DELECROIX

C’est une évidence, nous vivons de plus en plus longtemps.

Mais dans quelles conditions ?

Nathalie et Jean-Marie Delecroix vous proposent un ouvrage panoramique. S’il existe de nombreux guides sur la santé physique des seniors, d’autres se consacrant à leur moral ou à leur intellect, rares sont les ouvrages proposant une approche globale.

Car on ne peut dissocier ce qui est indissociable : corps, âme et esprit.

Vous trouverez ici de nombreux conseils de santé par la naturopathie, spécifiquement ciblés sur les problèmes des seniors.

Mais aussi les clés d’une alimentation saine, les conditions d’un sommeil apaisé, les voies royales vers un épanouissement affectif, sexuel, créatif, relationnel et culturel.

Un ouvrage stimulant, pour croquer la vie à pleines dents, avec une énergie nouvelle. Dès demain, tous les jours le printemps !

Jean-Marie Delecroix est naturopathe diplômé, formé à l’homéopathie en faculté à Paris, à la médecine traditionnelle chinoise et initié à la psychiatrie. Il exerce comme thérapeute à Mulhouse, donne de multiples conférences et anime des séminaires de bien-être et de développement personnel. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages.

Nathalie Delecroix est formée à l’hygiène vitale et développe une activité de conseil en médecines naturelles.

 
Nous sommes tous des guérisseurs

 

Ouvrage d'Alexandre GRIGORIANTZ

« Nous sommes tous des guérisseurs », affirme Alexandre Grigoriantz au terme d’une enquête sur les phénomènes de guérison qu’il a menée pendant plus d’une dizaine d’années en Amérique latine, aux États-Unis, en Europe de l’Est, en Russie et au Maghreb.

Selon lui, il existe dans l’univers, une énergie de guérison liée à l’intelligence universelle qui baigne et traverse tout être vivant. Sous certaines conditions, nous pouvons utiliser ce champ bénéfique pour nous-mêmes ou pour autrui.

Parmi les personnages les plus étonnants rencontrés dans cet ouvrage : une Colombienne qui voit par transparence les organes du corps, un guérisseur biélorusse qui entend et compose de la musique sans avoir jamais appris une seule note, un Géorgien, ancien officier de l’Armée rouge qui a fait des recherches sur les phénomènes parapsychologiques, un vieux nomade qui dans le Sud tunisien, pratique l’auriculothérapie sans le savoir, un poète et guérisseur du désert.

En rapportant de nombreux cas, l’auteur met en évidence le fait qu’un choc physique ou un traumatisme psychique sont souvent à l’origine de l’apparition de facultés de guérison.

Il aborde également de nouvelles thérapies comme la « psychophanie » ou la « synthergétique » mise au point par un médecin colombien.

Après avoir été initié à la guérison à Bogota et à Medellin en Colombie, par des médecins qui pratiquaient à la fois la médecine orthodoxe et différentes thérapies alternatives connues sous le nom de « médecines bioénergétigues », Alexandre Grigoriantz n’aura de cesse d’explorer, pendant de nombreuses années, ces phénomènes, qui sont à la frontière entre la science et le spirituel.

Il nous livre, dans cet ouvrage, les plus beaux moments de ce voyage au pays des guérisseurs.

 
COMMENT J’AI SURVECU A LA PSYCHIATRIE

de Christelle Rosar.

Une plongée dans l'enfer des institutions psychiatriques françaises. Après 23 ans d'internement, de traitements médicamenteux aux effets destructeurs, Christelle Rosar travaille aujourd'hui dans une association (Advocacy Paris Ile de France) qui vient en aide aux personnes psychiatrisées et en cours de réinsertion. Elle témoigne et rend compte d'une réalité taboue, celle des pratiques psychiatriques et de la déshumanisation qu'elles entrainent.


À la suite d’une enfance marquée par les maltraitances, de 16 à 37 ans, alternativement hospitalisée d'office, internée volontaire ou sur les conseils de son ami, Christelle Rosar subit l’enfer de l’enfermement psychiatrique. On l'attache, lui injecte des produits, la maintient dans la dépendance médicamenteuse et un état végétatif. Elle dénonce ce procédé de destruction totale, les ravages des médicaments sur sa santé et ses capacités intellectuelles, le mutisme dans lequel
elle a été maintenue et l’absence d’écoute de la part du personnel soignant. Aujourd’hui, elle s’est relevée, apaisée. Mais son combat continue, pour dénoncer des soins sans humanité qui se résument à l’administration de médicaments et les difficultés pour celle ou celui qui en a été victime de reprendre pied dans la société. (Hôpitaux mentionnés : Sainte‐Anne, Maison‐Blanche, les Centres d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP), les Centre d’Aide par le Travail (CAT, depuis 2005 dénommés ESAT).

À 16 ans, suite à une bagarre avec un adolescent, Christelle Rosar a été considérée comme ayant un trouble grave du comportement et de la personnalité. Internée en psychiatrie durant 20 ans, ce n’est qu’à 37 ans qu’elle parvient à s’en sortir, grâce à sa prise de conscience de la dépendance dans laquelle l’avait maintenue la psychiatrie et à sa rencontre avec Advocacy France à Paris, où
elle travaille désormais à temps partiel, association qui vise à aider et à écouter les usagers de la psychiatrie et leur famille.

 
Autisme, donner la parole aux parents

Sous la direction de Claude et Marie Allione
Préface du professeur Jacques Hochmann
Postface du professeur Pierre Delion


Le débat est très vif aujourd’hui autour des soins apportés à l’autisme. Pour ou
contre la psychanalyse, pour ou contre les thérapies comportementales, pour ou
contre certaines méthodes venues des Etats unis…

Au-delà des idées toutes faites, ce livre donne la parole aux parents de ces enfants autistes.

Que vivent- ils réellement? Comment ressent ils les différents traitements ? A quels problèmes sont- ils confrontés ?
Un livre important qui veut, au-delà des idéologies, renouer avec la réalité du quotidien.
Un livre qui par son apaisement aidera tous ceux qui (parents ou professionnels)
vivent dans l’entourage d’un enfant autiste.
L’objectif de ce livre est de donner la parole aux parents d’enfants, d’adolescents et d’adultes autistes, à ceux que l’on n’entend presque jamais, mais qui constituent la très grande majorité. Témoignages passionnants, émouvants et presque toujours empreints d’une grande sagesse sur ce qu’ils vivent : l’annonce du diagnostic, la culpabilisation des mères, la scolarisation des enfants, les méthodes thérapeutiques (psychanalyse, thérapies comportementales et autres…) la validité des structures de soins, les problèmes qui se posent lorsque l’enfant devient adulte.
C’est donc le quotidien vécu des parents qui est pris en compte dans ce livre, loin
des polémiques stériles.

Livre qui sera d’une grande aide et d’un grand soutien à tous ses parents et professionnels qui se retrouvent la plupart du temps, malgré eux,
soumis à des diktats ou des pressions néfastes pour l’enfant.


Ce livre est préfacé et postfacé successivement par les 2 éminents spécialistes de l’autisme en France, les professeurs Hochmann et Delion.

 
La fin de l'éducation ? Commencements...

L’éducation, personne n’y échappe, et très peu en réchappent.
À l’école, en famille, dans la rue, au travail, à la télé…
Avec tant de mécontentements !

Pourquoi toutes ces éducations-formations ?
À quelle fin (quelle finalité) ?

Ces éducations n’ont pas toujours existé.
Et il n’est pas dit qu’elles vont durer... Pour plusieurs raisons.
Quelle fin (quelle disparition) prévisible pour l’éducation ?

Alors, vivre sans éducation ?
Moins bien ? Mieux ?
Pourquoi ? Comment ?

Des clés pour mieux comprendre les effets collatéraux de mes éducations
– celles que je donne et celles que je reçois.

 

Jean-Pierre Lepri a servi l’Éducation nationale une cinquantaine d’années dont une trentaine hors de France, sur les cinq continents. Docteur en éducation et en sociologie, il est aussi père et grand-père.

education-authentique.org

 
<< Début < Précédent 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivant > Fin >>

Page 25 sur 317

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Le jeu construit l'enfant

 

 

Le texte de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant affirme qu’un enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut éduquer, protéger, soigner quel que soit l’endroit où il est né mais que c’est aussi une personne qui a le droit de s’amuser, d’apprendre et de s’exprimer.


De nombreuses études ont montré qu’un tel droit constitue aussi une dimension essentielle du développement harmonieux de l’enfant.

Le plaisir est une composante essentielle de l’apprentissage.

Dans la vie de l’enfant, le jeu est la première action qui lui permette d’exploiter en même temps amusement et socialisation. Le jeu lui offre la possibilité de modeler son environnement, d’utiliser son imagination et de prendre plaisir aux activités auxquelles il participe. On sait que le plaisir reste l’un des premiers moteurs de l’apprentissage.

Participer à des activités artistiques, physiques ou sportives contribuerait au désir d’apprendre et aurait, de fait, des répercussions sur la performance scolaire. La pratique de ces activités permet non seulement d’améliorer son sens de l’exécution et sa capacité à fixer son attention mais également son aptitude à planifier, à anticiper, à prendre des décisions, à contrôler son stress et à corriger ses erreurs…
Autant de compétences qui se révèlent être très utiles dans la vie quotidienne et nécessaires pour la réussite scolaire.

La sociabilité et le sentiment de compétence sont des éléments fondateurs de l’estime de soi.

A travers l’observation, le jeu et le travail avec d’autres personnes un enfant découvre à la fois ce qu’il peut faire et qui il peut devenir et développe ainsi ses compétences et son identité.
Plus on propose à l’enfant des activités qui le font se sentir important et compétent, plus on crée chez lui le sentiment d’exister.
Ce sentiment, lorsqu’il s’exprime en présence d’autres enfants, renvoie une image positive d’eux-mêmes et les motive, en outre, à entretenir avec les adultes des relations bienveillantes, positives et encourageantes.

Développer son autonomie est la garantie d’un avenir plus facile.
L’enfant a besoin de faire des choix, d’avoir son mot à dire et de faire des choses par et pour lui-même. Il s’agit aussi de développer des compétences sociales et physiques dans des environnements variés afin d’avoir cette aptitude à être indépendant, à compter sur soi, à faire des choix réfléchis... Plus globalement, il s’avère que ces expériences le préparent à faire face aux situations de la vie susceptibles d’affecter sa confiance en soi.

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) défend le droit aux activités récréatives (art. 31 : «Les États parties reconnaissent à l’enfant le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge, et de participer librement à la vie culturelle et artistique»).
On entend par activité récréative toute activité qui encourage l’apprentissage progressif tout en s’amusant et en apportant de la satisfaction : sport, arts, théâtre, danse… et toute activité de loisirs de plein air. La valeur des activités récréatives a été reconnue dans la CIDE pour assurer le bien-être et le développement sain des enfants. A ce titre, cette dernière encourage tous les gouvernements à favoriser les programmes récréatifs pour les enfants.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy