Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Un coup de fil à une personne âgée seule ?

L’association AU BOUT DU FIL recherche 100 appelants bénévoles pour offrir régulièrement un “rayon de soleil” par téléphone à 500 personnes âgées seules, partout en France.

Aujourd’hui, les 250 appelants bénévoles AU BOUT DU FIL appellent chaque semaine au téléphone 1.500 personnes âgées seules inscrites au service gratuit que propose l’Association.

Pour répondre à la solitude croissante et à l’isolement chez les personnes âgées, AU BOUT DU FIL recherche 100 nouveaux appelants bénévoles pour accueillir 500 nouvelles inscriptions.

Il suffit d’avoir envie de bavarder, de partager avec autrui et d’être majeur. C’est tout.

 

 

La plateforme téléphonique d’AU BOUT DU FIL permet à chaque appelant bénévole de téléphoner gratuitement de son poste fixe ou mobile depuis chez soi ou d’ailleurs, selon ses disponibilités pour quelques conversations, chaque semaine. Il s'agit d’un bénévolat très modulable et convivial.

En complément d’une formation initiale reçue avant les premiers appels, chaque appelant bénéficie aussi d’un programme enrichissant de formation continue sur des thèmes qui, au-delà des besoins de l’Association, peuvent être source de développement personnel : savoir gérer une conversation, savoir écouter l’autre, comprendre le deuil, porter attention à sa voix…

C’est une action valorisante, solidaire et enrichissante pour l’appelant bénévole.

Quant à l’Association, et à l’aide de moyens informatiques adaptés, elle propose aux personnes âgées appelées de les joindre dans des plages horaires choisies à l’avance par elles-mêmes. Les appels peuvent avoir lieu chaque jour, y compris le dimanche, entre 8h et 22h. Les conversations conviviales et bienveillantes durent en moyenne 20 minutes.

Pour les personnes âgées, confrontées à la solitude, à l’isolement et parfois à la souffrance, ces conversations sont un moment de dialogue et souvent de réconfort. Ces échanges, même à distance, contribuent à maintenir un lien social entre un appelant et une personne âgée esseulée qui ressent le besoin de parler et d’échanger. Chacune d’elles a la garantie de recevoir un coup de fil amical au moins une fois chaque semaine. Elle sait qu’on pense à elle.

Ce service original initié par AU BOUT DU FIL depuis 8 ans, est sans contrainte, sans engagement et gratuit pour les personnes âgées appelées . Il s'étend à toute la France.

Aujourd'hui, l'Association continue à développer son service destiné à combattre la solitude, l'isolement moral ou physique des personnes âgées, aussi bien dans les villes que dans les campagnes. En France, il y a 6 millions de personnes âgées de 75 ans et plus, la moitié d’entre-elles vivent seules.

Renseignements, dossier d'information, candidature bénévole :
AU BOUT DU FIL, Association Loi 1901 – Site web : www.auboutdufil.org

 
TDAH à l’école : petite histoire d’une inclusion

 

C’est l’histoire d’une collaboration entre un enseignant désireux de faire un travail de qualité et un professeur d’université soucieux de réfléchir à l’application de ses connaissances. L’un et l’autre se sentaient complémentaires pour aider Alex, 9 ans, souffrant de TDAH.

Avec le concours d’un enseignant spécialisé, d’un étudiant stagiaire et le soutien des parents d’Alex, ils ont su relever le défi que représente l’inclusion d’un enfant souffrant de TDAH dans l’enseignement primaire ordinaire.

C’est ce que raconte cette histoire destinée aux professionnels ou parents qui ont à relever des défis similaires : exposer les bénéfices et les entraves rencontrés, les outils utilisés ou élaborés, ainsi que le questionnement permanent auquel ils se sont livrés…

Puisse ce petit ouvrage illustré fournir un support à tous ceux qui se trouvent confrontés aux méthodes d’enseignement spécifiques pour les enfants à besoins particuliers.

Isabelle Roskam est Professeur de Psychologie à l’Université de Louvain, Belgique. Ses travaux portent notamment sur les comportements difficiles chez l’enfant et sur la parentalité.

Patrick de Mahieu est instituteur dans l’enseignement primaire ordinaire.

Laëtitia Yansenne est institutrice dans l’enseignement spécialisé.

Sophie Platteuw est licenciée en sciences sociales.

 
L'ANNONCE DU HANDICAP D'UN ENFANT

Au coeur de l'intime
Ouvrage d'
Annie Saby


 

L'annonce du handicap d'un enfant est un traumatisme pour les parents ; c'est aussi une expérience douloureuse pour les professionnels.

L'auteure, mère d''une jeune femme polyhandicapée, nous fait partager son vécu de l'annonce du handicap de sa fille.

Puis, elle va à la rencontre d'autres parents concernés et elle nous fait part de leurs témoignages.

Elle n'hésite pas à aller écouter aussi des professionnels qui lui parlent de leur pratique.

C'est dans un cadre intime que les vécus se dévoilent, les textes de l'auteure viennent restituer à sa chacun sa propre histoire, mettre des mots sur des douleurs enfouies.

 

 
Schizo Oui! Colloque : Accompagner le médicament : les thérapies complémentaires

 

SCHIZO?…OUI! F A I R E F A C E A L A S C H I Z O P H R E N I E , Association agréée par le Ministère de la santé organise à l’occasion des Semaines d’Information sur la santé mentale et des 13èmes Journées Francophones de la Schizophrénie, un colloque grand public :

Accompagner le médicament : les thérapies complémentaires

Le mardi 29 mars 2016, Salle Pierre Laroque Ministère des Affaires sociales et de la Santé 14 avenue Duquesne, Paris 7ème.

Entrée gratuite mais inscription obligatoire

par mail à : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou téléphone au 01 45 89 49 44 ou courrier à Schizo ? …Oui ! 54 rue Vergniaud Bât. D 75013 PARIS

(indiquer : nom, prénom, adresse, profession ou statut, mail, téléphone)

 

Programme du colloque

14 h – 14h20 Introduction : les nouvelles pistes de l’immunopsychiatrie : sortir du cerveau pour mieux soigner la schizophrénie.

Docteur Guillaume Fond, Psychiatre. Praticien Hospitalier. Coordinateur des centres experts schizophrénie du réseau Fondamental, Créteil

14h20 – 14h40 Echanges avec la salle

14h 40 – 15h Première Partie : se réconcilier avec son corps : sophrologie et massages bien-être.

Docteur Jessica Sevos et le Docteur Anne Grosselin, psychologues spécialisées en neuropsychologie, Docteurs en psychologie cognitive, Pôle de Psychiatrie Adulte du CHU de Saint-Etienne.

15h – 15h20 Echanges avec la salle

15h20 – 15h30 Pause

15h30 – 15h50 Deuxième partie : Education Thérapeutique du Patient : programme ARSIMED.

Ce programme est développé par le réseau PIC.

Docteur Emmanuel Augeraud. Psychiatre. Praticien hospitalier, Centre Hospitalier de Pau, addictologue, psychothérapeute et « conceptualisateur » des ateliers ARSIMED.

15h50 – 16h10 Echanges avec la salle

16h10 – 16h30 Troisième partie : Ce qu'on apprend de la maladie : une autre façon de prendre soin de soi.

Docteur Emmanuelle Jouet Chercheure en éducation et santé mentale, Laboratoire de recherche, EPS Maison Blanche Paris.

16h30 – 16h50 Echanges avec la salle

16h50 – 17h10 Conclusion

Madame Corinne De Berny, présidente de l’association Schizo Oui.

 
Petit dico de la gentillesse

De  Authenticité à Zen,
De Bienveillance à Lâcher prise,
de Empathie à Respect,
de  Générosité à Pardon…


• Un dictionnaire de la gentillesse  en 100 mots environ pour nous faire comprendre que cette vertu, parfois mal perçue, loin d'être une forme de bêtise, est au contraire un acte gratuit, un mélange d'amabilité et de respect, garant de notre bien-être à tous.


Chaque mot de la gentillesse fait l’objet d’une définition spécifique de l’auteur puis d’un développement .
En regard, on trouvera aussi la définition du Petit Larousse. L’auteur pourra ajouter petits +, petits exercices ou conseils.

 

 
<< Début < Précédent 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivant > Fin >>

Page 25 sur 409

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Décret Morano : mobilisation des professionnels de la petite enfance

« Des sardines pour Nadine », c’est le nom donné au rassemblement, organisé pour les Professionnels de la Petiteenfance par le Collectif “Pas de bébés à la consigne”, contre le décret relatif aux modes d’accueil collectif. Un décret qui modifie le taux d’accueil en surnombre et, dans certains cas, la qualification des encadrants. 

Les arguments du gouvernement : Le Ministère invoque la nécessité d’être pragmatique pour répondre aux besoins des familles sur le terrain. Augmenter le taux de surnombre d’accueil exceptionnel de 10 à 20%, en fonction de la taille de la structure signifie qu’une crèche pourra ponctuellement accueillir des enfants en plus à certains moments de la journée, pourvu que sur le mois le taux d’occupation ne dépasse pas 100%. Une mesure de souplesse qui selon le Ministère permettra de rendre service ponctuellement aux parents…

Le passage de 50 à 60% de la part des personnels de niveau CAP et BEP dans les taux d’encadrement ne devrait rien changer, selon le gouvernement,  ouvrant la possibilité de recruter une personne en plus, de niveau CAP ou BEP, à la place d’une personne plus qualifiée, et tenir compte de la validation des acquis de l’expérience…

Depuis le début de l’année, les professionnels de santé se mobilisent. Dernière journée en date, le 11 mars, durant laquelle la majorité des crèches sont restées fermées et de nombreux professionnels du collectif "Pas de bébés à la consigne" ont manifesté contre ce décret. Pour le collectif, il ya en effet dégradation des conditions d’accueil avec l’augmentation possible du nombre d'enfants par encadrant et donc augmentation déguisée du taux d'encadrement. Evidemment, avec cette augmentation, une perspective inéluctable d’augmentation de la pénibilité et une régression de la personnalisation du suivi de chaque enfant. Quant à la révision possible des niveaux de qualification, la profession craint une véritable “déprofessionnalisation”.

Le décret en question a néanmoins été validé par la Caisse nationale d'allocations familiales en février dernier et, pour le gouvernement, il sera difficile voire impossible de faire marce arrière. février dernier. Le collectif "Pas de bébés à la consigne" parle aujourd’hui de “passage en force” et veut encore empêcher l’application de ce décret. Il invite les professionnels et les parents à se tourner vers les élus locaux, gestionnaires des établissements d’accueil et les autres responsables associatifs et privés de structures pour qu’ils s’engagent à demander le retrait du décret et à ne pas appliquer les taux d’accueil en surnombre, la modification du ratio de personnels les plus qualifiés, la mise en place des jardins d’éveil.

 Sources : Ministère du Travail et de la Solidarité, Collectif “"Pas de bébés à la consigne",

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy