Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Un festin de nature

Les délicieuses recettes végétariennes concoctées dans ma cabane

Véritable ode au « manger sain », cet ouvrage est le fruit des passions de son auteur pour l’art, la nature et la cuisine. Amoureuse des produits de la terre, Erin Gleeson les a sublimés pour les décliner sur tous les tons et inventer près de 100 recettes végétariennes inédites et ultrasimples à réaliser : entrées, boissons, salades, desserts et, surtout, plats complets.

Également photographe, elle a conçu une mise en scène des plats tout à fait originale et très personnelle, mêlant aquarelles et écriture manuscrite. Des ambiances à la fois ludiques et artistiques forment un ouvrage de cuisine hors du commun.

Née en Californie, Erin Gleeson part étudier l’art à Bologne en Italie avant de tenter sa chance à New York, dans le quartier de Brooklyn. Après quelques années à travailler comme photographe culinaire, elle s’installe près de San Francisco, dans une petite maison au milieu des bois. C’est là qu’elle crée son blog de cuisine, puis élabore son premier ouvrage pour lequel elle réalise à la fois les recettes, les photos et les illustrations.  

www.theforestfeast.com

 
De la vodka au baclofène, mon alcoolisme soigné grâce au baclofène

  

Ce témoignage authentique, livré par Pascal Cambier, retrace son parcours et son combat contre l’alcoolisme dont il a souffert durant de nombreuses années avant de finalement trouver une issue avec le baclofène.

L’aventure de Pascal est atypique : se soignant et dosant lui-même le médicament pendant plusieurs mois, montant parfois à une dose de plus de 300 mg, alors que la moyenne de guérison se situe à 175 en deux mois.

Le baclofène est un médicament utilisé au départ pour le traitement de contractures musculaires d’origine neurologique. Il limite l’effet d’un neurotransmetteur du cerveau, l’acide gamma aminobutyrique (GABA), impliqué dans les addictions. Dans le cadre de l’alcoolisme, le médicament permet la suppression du « craving », le désir irrépressible de boire.

 

Pascal Cambier est un tournaisien (Belgique) de 56 ans. Après une enfance et une jeunesse marquées de souvenirs heureux mais aussi traumatisants, l’alcoolisme fait son apparition. Il dure une trentaine d’années dont dix de cures.

« Après avoir entendu parler du baclofène lors de ma dernière cure de 2008, j’ai attendu 2011 pour commencer le traitement. À cette époque, on n’avait pas encore assez de recul pour faire le tri entre les bonnes et mauvaises pratiques entraînant ou pas les effets indésirables. J’ai persévéré et je suis maintenant guéri. Soigné, traité, comme j’aime à dire. Heureux d’être libre et de pouvoir consommer modérément. Malheureusement, la maladie m’a poursuivi.

À la fin du livre, à l’aide de l’Association Baclofène, j’explique la molécule et son traitement. »

Le livre est disponible aux éditions Chapitre.com

 
Le Guide de l’hypnose

Sous la direction du Dr Jean-Marc Benhaïem

Pourquoi un guide de l’hypnose ? Ce guide répond à toutes les questions que l’on peut se poser sur l’hypnose. Qu’est-ce que l’hypnose ? Comment agit-elle ? Dans quels cas y recourir ? Il est conçu par des médecins, psychiatres, anesthésistes, psychologues… qui ont fait de l’hypnose un instrument privilégié de leur pratique.

L’hypnose n’agit pas comme un médicament. Elle ne soigne pas les maladies, elle soigne le rapport d’une personne à ses symptômes et plus généralement à ce qu’elle vit difficilement : maladie, accident, deuil, conflits… Ce vécu a une expression toute personnelle et individuelle.

Il n’y a donc pas de recette, ni de protocole que l’on pourrait appliquer systématiquement. Le chemin thérapeutique dépend de ce que le patient va mettre en avant. A travers l’hypnose, l’intérêt est porté à la singularité d’une personne. Si le médicament s’adresse à une maladie, l’hypnose est tournée vers la personne et individualise le soin.

Peurs, anxiété, harcèlement, phobies, addictions – alcool, tabac, boulimie –, mais aussi douleur, fertilité, anesthésie… ce guide explique tous les cas où il est recommandé de recourir à l’hypnose. Un abécédaire de l’hypnose et 9 exercices d’autohypnose viennent compléter cet ouvrage. Le grand guide tout public que l’on attendait pour éclairer et démystifier l’hypnose.

Sortie : avril 2015

 
Antioxydants qui guérissent

Un livre d’ Alessandra Moro Buronzo

Les antioxydants permettent de lutter contre les radicaux libres, qui accélèrent le vieillissement des cellules et sont considérés comme les responsables du déclenchement ou de l'aggravation de grand nombre de problèmes de santé (flétrissement de la peau, glaucomes, maladies cardiovasculaires, cancers, maladie d'Alzheimer ou de Parkinson...).

Le meilleur bouclier : une alimentation à base d'antioxydants naturels (vitamines C et E, zinc, sélénium), contenus principalement dans certains légumes (artichaut, asperge, brocoli...), fruits rouges (fraise, framboise, myrtille...), fruits secs (amande, noix), épices (clou de girofle, gingembre)…

Les fiches proposées dans ce livre détaillent les propriétés de ces aliments, leurs vertus thérapeutiques, leurs modes d’utilisation (smoothies, tisanes, recettes crues ou cuites...) et leurs précautions d’emploi.

Avec des conseils d’utilisation pratique au quotidien.

Alessandra Moro Buronzo est naturopathe, diplômée en psychologie et conseillère officielle en fleurs de Bach. Elle a publié Le grand guide des huiles essentielles (Hachette, 2008), Epices qui guérissent (2013) et Encyclopédie des fleurs de Bach (2014) aux Editions de La Martinière, ainsi que de nombreux ouvrages chez des éditeurs de référence en santé/bien-être. Elle anime le site internet "Ma planète bien-être", www.buronzo.com.

 
Stress et sommeil : les prescriptions du Dr Valnet, de Sophie Lacoste

 

Des remèdes naturels proposés par le père de la phyto-aromathérapie

Stress, nervosité, insomnie, déprime, irritabilité, fatigue, se soigner selon les indications du Docteur Valnet, surnommé le « Dr Nature ».

Redécouvrir le docteur Valnet

Puisant dans les écrits du Docteur Valnet, qu’elle connaît bien, Sophie Lacoste répertorie les remèdes naturels et leurs usages pour soigner le stress et lutter contre les insomnies.

Il s’agit de retranscrire de manière pratique et moderne les conseils donnés par le Docteur Valnet, phyto-aromathérapeute qui sut remettre au goût du jour les médecines traditionnelles souvent oubliées à la faveur des médicaments de synthèse.

Les remèdes et recettes, élaborés à base de plantes, d’aliments ou d’huiles essentielles, ont été classés afin que chacun puisse les utiliser de manière très simple pour lutter contre les problèmes de nervosité.

La collection : Grands Précurseurs

Certains écrits traversent les siècles sans prendre une ride et ceux qui les ont rédigés avaient souvent vu juste avant les autres (au risque de parfois subir les critiques !). Les ouvrages du Docteur Valnet sont de ceux-là et Sophie Lacoste, avec cette collection, vous permet d’en profiter pour être en meilleure santé !

L’auteure : Sophie Lacoste, Rédactrice en Chef du magazine Rebelle-Santé, écrit aussi la rubrique santé de TV Magazine (7 millions d’exemplaires, 20 millions de lecteurs) depuis près de 20 ans. Elle s’intéresse tout particulièrement aux remèdes naturels. Elle est l’auteure de nombreux ouvrages : Les surprenantes vertus du jeûne, D’ici et d’ailleurs, les aliments qui guérissent, Ma Bible des trucs de santé, Ma Bible de la phytothérapie

 
<< Début < Précédent 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivant > Fin >>

Page 25 sur 365

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Un enfant peut-il grandir sans père ?

 

Le couple parental traditionnel avec ses rôles partagés entre une mère au foyer et un père à l’activité professionnelle extérieure, a beaucoup évolué depuis plusieurs dizaines d’années. Actuellement, la majorité des mères ont une activité professionnelle. On note également de plus en plus de familles monoparentales.


Les nouveaux types de famille ont-ils des conséquences sur le développement de l’enfant?

Grandir sans père au quotidien, est-ce un risque pour les enfants des familles monoparentales ?

Comment l’identité masculine se forge-t-elle dans ces familles qui sont surtout structurées autour de la mère avec des relations distendues avec les pères ?

En fait, un père, à quoi ça sert ?

Selon les psychanalystes, avoir un père, c’est, dans le premier âge, avoir d’abord quelqu’un qui va faire fonction de tiers dans la relation entre la mère et l’enfant. La présence du père oblige l’enfant à admettre que sa mère n’est pas « toute » à lui. Il favorise ainsi l’acquisition de l’autonomie et de l’indépendance et permet à l’enfant de s’ouvrir au monde qui l’entoure. De plus, la présence active des pères auprès des tout-petits exerce une action dynamisante sur leur développement.

En grandissant, l’enfant attribue au père les prohibitions, les interdits, les obligations et les ordres. Dans les cultures traditionnelles, la fonction paternelle était principalement centrée sur la limitation des désirs de l’enfant et, en lui transmettant des règles et des valeurs, à acquérir force de caractère, pouvoir de contrôle, sens moral et désir d’affirmation positive de soi. Il reste aujourd’hui une image encore très présente de cette fonction paternelle traditionnelle.

Comment cela se passe quand « papa » est absent…

Certes, l’absence du père peut entraîner un sentiment d’insécurité. Pour autant, cette absence n’entrave pas le cadre du développement psychique de l’enfant. Celui-ci évolue au sein d’une constellation de références dont les principaux acteurs sont son père et sa mère. Si l’un des deux vient à disparaître ou à s’éloigner, l’enfant peut continuer néanmoins à se développer en « adoptant» dans son entourage de nouvelles « références adultes » ou « tuteurs d’attachement » qui sauront remplir le vide affectif laissé. Dans le cas de l’absence du père, il peut tout aussi bien s’agir d’un autre parent masculin, d’un professeur ou d’un éducateur… toute personne auprès de qui l’enfant saura retrouver ce sentiment de sécurité.

Ainsi les enfants font un travail psychique d’intériorisation des images parentales qu’ils vont puiser, en premier lieu, chez leurs parents mais aussi chez les adultes qui s’occupent d’eux au quotidien et qui leur proposent des images d’identification solides, fiables et sources de sécurité.

On peut penser que l’enfant a besoin d’une fonction parentale adéquate plutôt que d’un père ou d’une mère à tout prix. On entend souvent dire que « rien ne remplace une mère ou un père », on devrait plutôt dire que rien ne remplace une fonction maternelle/paternelle adéquate.

Reste néanmoins, le réel besoin pour tout enfant de connaître ses deux géniteurs afin de situer ses racines et origines, même s’il ne peut, au quotidien, vivre avec.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy