Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Mes 50 meilleures recettes cosmétiques aux plantes et huiles essentielles
 
Ouvrage de Thibault Natacha

Ce recueil de 50 recettes cosmétiques naturelles aux plantes est la synthèse des meilleurs soins préparés par l'auteur.

Très complet, ce livre richement illustré et en couleur aborde tous les produits cosmétiques que l'on peut faire soi-même à base de plantes et de produits bruts (huiles et beurres végétaux) : soins, maquillage, savons traitants, etc.

Les recettes, faciles à réaliser, permettront au lecteur de découvrir les fabuleuses vertus cosmétiques des plantes en les intégrant dans tous les soins du quotidien.

Fini le « tout chimique » des produits de beauté bourrés de colorants, de parfums et de conservateurs de synthèse qui abîment la peau et le corps. Fini aussi les dépenses astronomiques en soins cosmétiques avec ces recettes qui sont très économiques, un détail qui séduit beaucoup d'utilisatrices.

 
Caverne et cosmos Rencontres chamaniques avec une autre réalité

Ouvrage de Michael Harner (Préface de Laurent Huguelit)

Trente ans après son grand classique La Voie du chamane, Michael Harner nous livre enfin Caverne et cosmos, un livre déjà culte.

Michael Harner est à l’origine de la renaissance du chamanisme avec son ouvrage majeur La Voie du chamane. Dans cette suite tant attendue, il apporte de nouveaux témoignages sur la réalité des au-delà.

S’appuyant sur une vie de pratiques chamaniques personnelles et sur plus de deux mille cinq cents récits d’expériences chamaniques vécues par des Occidentaux, Harner met en lumière des similitudes frappantes, et montre que les esprits rencontrés lors de ces voyages existent réellement. Il approfondit les techniques innovantes de son core shamanism, afin de permettre au lecteur d’accéder aux mondes au-delà du monde, d’y chercher les esprits qui lui prodigueront leur enseignement, et d’y retourner à loisir en quête de guérison et de conseils.

Rédigé par une sommité mondiale en matière de chamanisme, Caverne et cosmos est un ouvrage incontournable pour tous ceux qui s’intéressent non seulement au chamanisme, mais aussi à la spiritualité, aux religions comparées, aux expériences de mort imminente, à la guérison, à la conscience, à l’anthropologie,ou encore au channeling.

Né en 1929 aux États-Unis, Michael Harner a enseigné l’anthropologie à l’université de Californie, Berkeley, ainsi qu’à Columbia et à Yale. Il a été titulaire de la chaire d’anthropologie de la New York Academy of Sciences, et a côtoyé Carlos Castaneda alors que celui-ci était étudiant. Son approche académique et sa formation chamanique approfondie se sont combinées pour développer un champ d’expertise et d’influence unique. Il a créé la Foundation for Shamanic Studies (FSS), qui organise des séminaires et — renversement culturel étonnant — réintroduit les pratiques chamaniques dans des régions du monde d’où elles avaient disparu.Traduit de l’américain par Emilie Gourdet

 
Renaître - Un parapsychologue vous guide vers votre véritable destinée

 

Ouvrage de Jean-Marie Phild

Ce livre est une invitation à démêler les fils embrouillés de votre vie. En vous dégageant de tous vos freins, vos peurs et en apprenant à écouter votre petite voix intérieure et à lui faire confiance, vous pourrez enfin renaître, et prendre le chemin de vie qui vous convient, à vous seul. Le récit de Jean-Marie Phild, parapsychologue, et les histoires de tous ceux qu’il est parvenu à faire accoucher d’eux-mêmes, vous amèneront à réaliser combien, même si nous sommes tous différents, les mécanismes sous-jacents à nos souffrances, à nos difficultés et à nos périodes de crise sont semblables.

À travers le fil d’une consultation-type qui aborde successivement les thèmes de la santé, la famille, la vie affective et professionnelle, Jean-Marie Phild vous guide pour mettre ces mécanismes à nu et les déjouer. Son objectif : vous apprendre à mieux vous aimer et vous sentir en harmonie avec vous-même et le monde. Vous aussi, démarrez la construction de votre « vraie » vie, en faisant confiance à vos perceptions et vos intuitions.
 
Vivre avec la dépression

...tout en prenant soin de soi Conseils pour un quotidien harmonieux

Ouvrage de Matthew et Ainsley Johnstone

Traduit de l’anglais par Dominique Prédali 

Le « black dog » ou chien noir, c’est ainsi que que Winston Churchill nommait la dépression qui l’affecta une grande partie de sa vie...

C’est à cette sombre figure qu’Ainsley Johnstone, épouse de Matthew, fut un jour confrontée quand son mari sombra, lui aussi, dans la dépression. Elle n’aurait jamais cru que cela puisse l’affecter aussi durement, car le couple allait bien et menait une vie harmonieuse.

«Un Français sur quatre consommerait des antidépresseurs». Mais la dépression n’est pas une maladie incurable, « elle se soigne et ça passe » affirme Ainsley en connaissance de cause : avec Matthew elle a surmonté cette épreuve avec courage, patience et un humour que l’on retrouve à chaque page de ce petit guide, ludique et profond à la fois, car s’inspirant de leur vécu douloureux.

La personne qui vit aux côtés d’un dépressif a un rôle essentiel et peut avoir un impact immense sur la guérison de ce dernier. En même temps elle ne doit surtout pas oublier de prendre soin d’elle-même.

Les auteurs nous guident, au fil des pages, vers le retour au bien-être en nous expliquant comment :

1) repérer les signes avant-coureurs de la maladie, (fatigue, négativité, hyper sensibilité, isolement...)

2) savoir ce qu’il ne faut PAS dire ou faire, (« ressaisis-toi », « viens t’amuser », « sois un homme »...)

3) connaître les BONNES choses à dire ou à faire (écouter sans juger, encourager l’activité physique, l’inciter à écrire un « journal », impliquer famille et amis...)

4) prendre la maladie à bras le corps en l’affrontant, en en parlant, en instaurant une discipline (sport, nourriture, sommeil...), en identifiant avec les « bons » spécialistes le besoin ou non d’antidépresseurs…

5) et surtout se préserver en ne se sentant pas agressé(e) par l’attitude de l’autre, en rejoignant un groupe de soutien, en continuant de voir ses amis, etc.

Et ça marche ! Affirment Ainsley et Matthew, qui nous font partager les recettes de leur succès.

 
Super Pouvoirs Science et Yoga

Enquête sur les facultés humaines extraordinaires

 

 

 

Ouvrage de Dean Radin (Préface de Deepak Chopra) 

Est-ce que le yoga et la méditation augmentent réellement les facultés mentales extraordinaires, comme la télépathie, la clairvoyance ou la prémonition ? Est-il réellement possible de deviner les pensées et les intentions d’autrui ? D’avoir une influence sur les objets avec son esprit ? De prévoir les événements ? Est-il possible que ces superpouvoirs mentionnés dans les textes anciens, mais aussi dans la science-fiction et les bandes dessinées aient une quelconque réalité ?
 

Dean Radin, ingénieur et docteur en psychologie, est responsable scientifique au sein de l’Institut des sciences noétiques (États-Unis). Il détaille les preuves expérimentales de l’existence de ces superpouvoirs, au travers d’une enquête palpitante qui conclut à leur réalité indéniable.

Partant du texte fondateur de Patanjali « Yoga sutras », rédigé voici 2 000 ans, il démontre combien des faits avérés sont souvent plus étranges et plus merveilleux que la fiction la plus débridée.


« Merveilleusement écrit, l’ouvrage de Dean Radin comporte un ingrédient rare dans les productions scientifiques : l’humour. Ce livre vous mettra hors d’haleine : il révèle comment nous pouvons réellement réveiller nos potentiels humains dont va dépendre le futur de notre humanité », Larry Dossey, auteur de La science des prémonitions, Robert Laffont, 2011.

« Radin chemine avec virtuosité entre l’expérience commune (les expériences psy de clairvoyance et d’intuition subtile) et les arcanes du mysticisme. Tout ceci afin de convaincre le lecteur, non pas contre sa volonté mais avec sa collaboration pleine et entière », Deepak Chopra (Extrait de la préface).


En librairie le 9 avril 2014

 
<< Début < Précédent 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 Suivant > Fin >>

Page 25 sur 332

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités



Parler de la mort avec son enfant.... grâce aux livres

 

Parfois, face à un sujet grave et difficile à aborder, les livres peuvent être une ressource pour communiquer. Ce sont alors des médiateurs pour trouver les mots justes et entamer un dialogue nécessaire.



On constate d’ailleurs que les enfants éprouvent un plaisir manifeste à la lecture des livres traitant de la mort, pour peu qu’on leur en offre à lire.

Il faut bien se dire qu’un enfant n’est jamais trop petit pour entendre parler de la mort.. Quant à la relation entre l’enfant et la littérature, on n’est jamais trop petit non plus pour découvrir les plaisirs et les richesses apportés par la lecture.

Le livre est un des médiateurs qui peut faciliter la parole via le texte et l’image, en donnant des mots à l’adulte pour expliquer, accompagner.

Dans de nombreux livres, le thème principal tourne autour de la mort d’un personnage, ou même de son absence. Les enfants lisent et relisent ces ouvrages, sans réticence ni question superflues. On peut donc penser qu’ils y trouvent du plaisir, du bonheur même, celui-ci étant en partie liée avec la mort et avec la lecture plus précisément.

La mort d’un personnage, une séparation….mises en scène par le biais d’un personnage, permet à l’enfant de revivre au niveau fantasmatique des situations connues qui l’affectent, le questionnent.

Comme la peluche du tout-petit, compagnon de ses émotions les plus secrètes, les livres permettent aux processus de symbolisation d’opérer. Ils autorisent les interactions imaginaire-symbolique. Ainsi, ils permettent au ressenti personnel des émotions et des pulsions de participer à la construction de la pensée intellectualisée et partagée.

Bien sûr, le livre est un médiateur autour duquel peuvent et doivent s’organiser des échanges. Les livres permettent ensuite à l’enfant à retourner vers la réalité, apaisé, enrichi, transformé parfois.

Les ouvrages pour les plus jeunes, ont pour héros des petits garçons ou petites filles qui favorisent l’identification. Il est possible toutefois, de rencontrer des personnages bien éloignés de l’enfant idéal, gentil, obéissant et animé des meilleurs intentions y compris dans des sujets aussi graves que la maladie grave, la mort ou le deuil.

Qu’il s’agisse des enfants ou des adolescents, il n’existe pas de collection spécifique relative à la mort dans la littérature de jeunesse, ce thème étant présent dans plusieurs collections pour les enfants et les adolescents. Il convient toutefois de vérifier si les tranches d’âge indiquées par les éditeurs sont adaptées aux plus jeunes. Certains livres parlant de la mort peuvent ainsi, de par leur contenu, requérir l’accompagnement d’un adulte y compris pour les enfants lecteurs.
A noter que malgré la richesse des ouvrages parlant de la mort, il est très difficile de trouver des références d’ouvrages pour les tout petits avant 3 ans.

Les ouvrages destinés aux adolescents permettent également de s’identifier au narrateur ou au personnage principal. Ce dernier est généralement un jeune confronté au quotidien de n’importe quel adolescent : conflit familial, importance accordée aux copains, amour, sexualité, auxquels la problématique de la mort ou du deuil vient s’ajouter. D’une manière générale, si le style reste littéraire, il n’en exprime pas moins la violence des sentiments de révolte ou de colère propres à cet âge.

Si la mort n’est pas un sujet dont on parle, elle inspire quoiqu’il en soit de nombreux auteurs en littérature jeunesse. La fiction à elle seule aborde plusieurs thèmes tous en lien avec la mort : la maladie grave, le manque, le deuil… Les moyens existent pour parler de la mort aux plus jeunes, n’hésitons donc pas à nous en servir pour trouver un moyen de parler de l’indicible.

Voici donc une liste non exhaustive d'ouvrages pertinents :

- Adieu, Monsieur Câlin (NILSSON, Ulf ; TIDHOLM, Anna-Clara. - Paris : Oskar Jeunesse, 2007).
Dans ce livre, la vieillesse ainsi que la maladie et la mort sont abordées à travers l'histoire d'un cochon d'Inde qui s'appelle Monsieur Câlin.



- Au revoir, papa (JADOUL, Emile ; EECKHOUT Emmanuelle. - L’Ecole des Loisirs Pastel, 2006).

C’ est l’histoire d’un petit garçon dont le père est mort. Seul avec ses pensées et ses interrogations, celui-ci s’enferme dans son chagrin et ne peut accepter le nouvel amoureux de sa mère. Ambivalent envers cet homme qui vient emménager chez eux, le petit garçon se demande si sa mère a oublié son père. C’est en parlant avec elle et en se rendant tous deux au cimetière, accompagnés de « l’intrus », que le petit garçon va pouvoir avancer et s’autoriser à accepter l’amoureux de sa mère.



- La petite fille et l’arbre aux corneilles (JALONEN, Riitta ; LOUHI, Kristiina.Paris Oskar Jeunesse, 2007).

Ce livre raconte l’histoire d’une petite fille endeuillée par la mort de son père. Cette fillette confie son chagrin à un arbre, esseulé lui aussi depuis que ses amies les corneilles se sont envolées au loin. Le livre parle de la douleur de la séparation, cependant, la mention « A partir de 3 ans » de l’éditeur semble inadéquate au regard de la longueur et du lyrisme des textes.



- On me cache quelque chose (FLORIAN, Mélanie – Alice Jeunesse - Bruxelles : 2007).

Dans cet album, nous partageons le ressenti d’une jeune enfant. Suzie, surnommée « Petit Bout », a 5 ans. Autour d’elle tout le monde est triste sans que personne ne lui ait dit pourquoi.. Pourtant, Suzie a compris que sa mémé dont elle est très proche est gravement malade. Dans ce récit raconté à la première personne, les couleurs vives des illustrations, la mise en forme du texte avec des phrases qui semblent s’envoler viennent renforcer l’idée que le plus difficile pour Suzie n’est pas la maladie ou la mort de sa grand-mère mais le fait qu’on le lui cache.



- Petite plume (AERTSSEN, Kristien. – L’Ecole des loisirs/Pastel : 2007).

C’est l’histoire de Cerise qui passe des moments merveilleux chez ses grands-parents, le Professeur Plume et son épouse Madeleine. Ils partagent ensemble leur passion pour les oiseaux. L’hiver arrive et Madeleine commence à se sentir de plus en plus mal. Dans ce livre, la mort de Madeleine est exprimée par cette simple phrase « Madeleine s’endormit pour toujours ». Beaucoup de spécialistes déconseillent ce recours aux métaphores car l’enfant en s’identifiant au personnage peut craindre des situations similaires : ne plus s’endormir car cela peut être pour toujours…Cela peut accroître l’angoisse de l’enfant surtout si rien n’est parlé.



- Sors de ta chambre (REYSSET, Karine. - L’Ecole des loisirs/Pastel : 2007).

Dans cet ouvrage , la mère de Clara est décédée d’une maladie grave. Âgée de 16 ans, Clara reproche à son père d’avoir refait sa vie avec une nouvelle compagne et de vouloir vendre la maison de campagne familiale où demeurent encore des objets personnels ayant appartenu à sa mère. N’arrivant pas à communiquer verbalement son mal-être, elle décide de s’enfermer dans sa chambre et de ne plus en sortir. Le problème central réside dans la vente de la maison de campagne qui représente pour Clara une deuxième mort, symbolique cette fois, la mort du souvenir de sa mère.


Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy